1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Comment Emmanuel Macron est devenu le Président "pas de vague"
2 min de lecture

ÉDITO - Comment Emmanuel Macron est devenu le Président "pas de vague"

Pour son second quinquennat, Emmanuel Macron a décidé d'adopter une "nouvelle méthode", plus discrète, afin notamment d'apaiser le pays.

Emmanuel Macron, le 28 avril 2022
Emmanuel Macron, le 28 avril 2022
Crédit : CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
ÉDITO - Comment Emmanuel Macron est devenu le Président "pas de vague"
00:02:54
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Florine Boukhelifa

Après une longue absence sur le terrain, Emmanuel Macron revient ce mardi 31 mai avec une visite à l’hôpital de Cherbourg. Devenu le président “pas de vague” depuis la présidentielle, sa façon de faire campagne semble lui réussir alors pourquoi changer ? Il cherche également la meilleure façon d’entamer ce second quinquennat qui ne semble pas avoir encore commencé.
 
Pour ce déplacement, Emmanuel Macron se rend là où ça va le plus mal. Selon tous les candidats aux législatives, avec le pouvoir d’achat, la santé est le thème qui revient le plus souvent sur le terrain. L’hôpital fait partie des urgences absolues en raison de la pénurie de personnel. Un appel à la mobilisation a été lancé pour la semaine prochaine par plusieurs organisations professionnelles, juste avant le premier tour.
 
Le président de la République va ainsi montrer qu’il n’a pas oublié cette réalité. Jeudi, il fera la même chose dans des écoles de Marseille, autre service public en déshérence. Comme beaucoup, le chef de l’État dresse le constat d’un pays en convalescence, qu’il ne faudrait pas brusquer, et les conséquences du coronavirus ont été sous-estimées.
 
“Nous sommes sortis un peu groggy de tout ça”, décrit Emmanuel Macron, dont l’un des objectifs est d’apaiser le pays. Pour y parvenir, il est devenu prudent. Lors de ce second quinquennat, finies la révolution et les envies de tout bousculer. Le président veut prendre son temps et discuter, sa fameuse “nouvelle méthode” qu’il a encore du mal à définir, même auprès de ses proches.

Plus de discrétion et partage de responsabilités

Pour cette “nouvelle méthode”, Emmanuel Macron s’est fait la promesse d’être moins vertical, moins au centre de tout, moins Jupiter afin de reprendre l’image qu’il avait lui-même imposée lors de son premier quinquennat. Pour apaiser un pays tiraillé, éruptif comme le disait Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron songe alors à impliquer bien plus de monde aux décisions, parfois difficiles à prendre, sur les retraites, la santé, l’école ou encore la transition écologique.
 
Le chef de l’État veut ainsi prendre son temps et partager les responsabilités. Les élus et partenaires sociaux seront associés afin qu’il ne soit plus celui qui prend les décisions seul et est comptable de tout. Reste à voir si ces cinquante premiers jours du quinquennat n’ont servi qu’à gagner du temps et les élections, ou s’ils ont vraiment servi à entamer un quinquennat pour qu’il ne ressemble surtout pas au premier.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/