1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - "Gilets jaunes" : que reste-t-il politiquement 3 ans après ?
2 min de lecture

ÉDITO - "Gilets jaunes" : que reste-t-il politiquement 3 ans après ?

Faiblesse de l'État, argent magique... Quel est l'héritage du mouvement des "gilets jaunes" que l'Élysée n'oublie pas ?

Des "gilets jaunes" se sont réunis devant le palais de justice du Puy-en-Velay, ce lundi 9 mars
Des "gilets jaunes" se sont réunis devant le palais de justice du Puy-en-Velay, ce lundi 9 mars
Crédit : Thierry ZOCCOLAN / AFP
3 ans après, les gilets jaunes laissent encore quelques traumatismes
02:53
3 ans après, les gilets jaunes laissent encore quelques traumatismes
02:53
Olivier Bost - édité par Aymeric Parthonnaud

Trois ans après, que reste-t-il, politiquement, des "gilets jaunes" ? Rien. Politiquement, rien. 
La meilleure preuve : pas un candidat ne se revendique de ce mouvement protéiforme et sans tête. En revanche, les "gilets jaunes" laissent encore aujourd’hui des traumatismes durables pour le pouvoir, pour l’autorité de l’état et pour notre démocratie.

D’abord, nous l’avons oublié, mais il a débouché sur la première ouverture des vannes des finances publiques. Des milliards pour éteindre l’incendie. 15 milliards précisément à l’époque, ce qui ressemble aujourd’hui à un gentil apéro car depuis les milliards se sont mis à couler à flot avec le Covid…

Ce qui restera des "gilets jaunes", c’est que l’argent magique tant que personne ne commence à payer existe. Contrairement à ce qu’affirmait dans un hôpital, 6 mois avant les "gilets jaunes", Emmanuel Macron…

Ce n’est pas le seul héritage des "gilets jaunes" La violence des "gilets jaunes" a montré que l’État pouvait vaciller. Une certaine idée de l’autorité a été remise en cause et c’est sans doute le plus lourd tribut de cette période. Le pouvoir a eu peur et ça, ça reste gravé à jamais chez Emmanuel Macron et tous ceux qui l’entourent…

À lire aussi

Aujourd’hui, certaines décisions restent influencées par cette époque. Par exemple, quand le chef de l’État a stoppé net cet été l’instauration d’un contrôle technique sur les motos et les scooters. Il n’a pas oublié que les "gilets jaunes" protestaient contre la hausse des carburants, les 80km/h et le durcissement du contrôle technique pour les voitures. Chaque début de contestation, potentiels incendies, est désormais éteint avant d’avoir commencé…

Multiplier les capteurs

Emmanuel Macron n'a pas complètement changé sa façon de gouverner… Il avait promis après cette crise de moderniser notre démocratie, d’être plus à l’écoute… Le grand débat ou la convention citoyenne n’ont en fait rien changé dans l’exercice toujours très vertical du pouvoir. Emmanuel Macron a seulement multiplié ses capteurs. Le courrier adressé à l’Élysée, par exemple, est plus sérieusement scruté. Comme les réseaux sociaux… jusqu’au forums ou blogs les plus obscurs…

Les "gilets jaunes" ont durablement marqué le quinquennat. Ils resteront comme une faute politique quand, à défaut de relais et d’élus locaux, le gouvernement n’a pas compris l’ampleur de la colère. Il a cédé à la rue faute d’avoir renoncé à temps. La crise du Covid a certes depuis supplantée la crise des "gilets jaunes"… Elle n’en a pas effacé pour autant ses effets qui pèsent encore 3 ans plus tard sur notre vie politique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/