1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron : la vision du président pour la présidence française de l'UE
4 min de lecture

Emmanuel Macron : la vision du président pour la présidence française de l'UE

MINUTE PAR MINUTE - Emmanuel Macron explique pourquoi il accorde tant d'importance à cette présidence semestrielle tournante des 27 pays de l'UE. La 13e exercée par la France depuis les années 1950, et la première depuis 2008.

Emmanuel Macron, le 9 décembre 2021
Emmanuel Macron, le 9 décembre 2021
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'autre enjeu politique de 2022. Emmanuel Macron a présenté ce jeudi 9 décembre ses priorités pour la présidence française du Conseil de l'Union européenne qui, en démarrant le 1er janvier, vient percuter de plein fouet la campagne pour la présidentielle en France. 

Lors de cette conférence de presse à l'Élysée, le chef de l'État s'est concentré sur l'Europe. Mais la centaine de journalistes accrédités, dont un tiers de presse étrangère, ont aussi saisi cette rare occasion pour l'interroger sur les questions politiques, et notamment sur sa candidature non encore confirmée à la présidentielle d'avril 2022. 

Le chef de l'État a annoncé que les priorités de la présidence française, dite PFUE, tournaient autour de trois axes : "Relance, puissance et appartenance". La relance économique est "nécessaire" en "réponse à la crise" du Covid-19, a-t-il détaillé, avant de défendre le besoin de renforcer la puissance de l'UE en la rendant plus autonome, notamment militairement. 

Retrouvez le résumé de la conférence de presse de Macron

18h23 - C'est la fin de ce live. Merci à tous de nous avoir suivis.

18h16 - Pourquoi avoir fait le choix de fermer les discothèques ? "Le gouvernement ont eu à présenter des mesures complémentaires dans un moment sanitaire sensible (...) Il a été prouvé que l'on pouvait se contaminer, certes le vaccin permet de réduire la circulation mais pas totalement (...) Dans les discothèques c'est le cas", explique Emmanuel Macron

À écouter aussi

Interrogé sur sa candidature à l'élection présidentielle, le chef de l'Etat indique : "Je pense que dans le temps qui est le notre, il est important que les institutions continuent à fonctionner de la manière la plus stable possible. Quand les vents mauvais reviennent et se lèvent, le rôle de nos institutions est de tenir le pays là où il doit être. Ne rien concéder ni au racisme, ni à l'antisémitisme, ni à la réécriture de notre Histoire, ni à la remise en cause de nos valeurs". 

17h55 - Les thèmes de campagne d'Eric Zemmour sont-ils en accord avec les valeurs de la France et de l'Europe ? "Il n'appartient pas au président de disqualifier un candidat (...) C'est au peuple français de choisir. Je ne dirais pas aux Français ce qu'il convient de penser. Notre pays est un vieux pays de valeurs et de combats (...) Aimer la France et les Français, c'est respecter la dignité", a-t-il répondu

17h40 - Interrogé sur la politique migratoire et européenne voulue par Valérie Pécresse, Emmanuel Macron répond : "Je ne me prononcerai pas sur des sujets de campagne". 

17h37 - Candidat à l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a réagi au discours d'Emmanuel Macron. 

17h29 - Comment cumuler le rôle de président du Conseil de l'Union européenne et de probable candidat à l'élection présidentielle ? "Nous n'avons pas choisi le calendrier. C'est comme ça, il était difficile de l'anticiper il y a plusieurs années (...) La France restera la France, je ferais tout pour et je le ferais durant les prochains mois jusqu'aux échéances électorales qui sont les notre", répond Emmanuel Macron.

17h19 - Emmanuel Macron répond désormais aux questions des journalistes. 

Concernant sa visite à Budapest, prévue le 13 décembre, et sa rencontre avec le premier ministre Viktor Orban, Emmanuel Macron explique que "c'est un imposant adversaire politique mais c'est un partenaire autour de la table. Mon devoir, c'est de porter la voix de la France mais d'aider à construire des compromis utiles. Viktor Oban sait aussi faire ce travail. Il peut y avoir des désaccords profonds et il y en a".

17h03 - Le président de la République veut une "Europe à échelle humaine" qui porte "des valeurs humanistes". Il veut un "service civique européen" de six mois pour les moins de 25 ans 

16h44 - Emmanuel Macron a dévoilé le nouveau logo de la présidence française du Conseil de l'Union européenne. Un article à lire ici.

La rédaction vous recommande

16h39 - Le deuxième axe consiste à "bâtir un nouveau modèle européen de croissance". Il faut "imaginer un nouveau modèle européen de production mais de solidarité", explique Emmanuel Macron. 

16h28 - Le deuxième élément évoqué par Emmanuel Macron est la défense. "Cette présidence sera un moment de définition de la boussole stratégique, un livre blanc européen". "Nous avons des menaces et des objectifs communs", ajoute-t-il.

16h25 - Emmanuel Macron veut "une Europe puissante dans le monde, pleinement souveraine et libre de ses choix" et une "Europe pleinement souveraine et maître de son destin". "Des questions existentielles nous sont posées sur le climatique et géopolitique", ajoute-t-il. 

"Le premier axe de cette présidence est une Europe plus souveraine avec une Europe capable de maîtriser ses frontières (...) Protéger nos frontières est une condition indispensable (...) Pour éviter que le droit d'asile soit dévoyé, nous devons retrouver une Europe souveraine. Nous initierons une réforme de l'espace Schengen"., explique le président de la République. "Un pilotage politique" sera effectué. "Nous souhaitons porter un mécanisme de soutiens des pays européens en cas de crise", ajoute-t-il.

Emmanuel Macron veut "faire avancer le paquet migratoire européen" en "travaillant avec les pays d'origine", "protéger les frontières extérieures", "harmoniser les règles en matière d'asile" et "harmonisation des flux secondaires".

16h17 - Le président de la République évoque un "moment historique". Le chef de l'Etat donne la parole au secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes, Clément Beaune. "Je vous propose de découvrir l'emblème que nous avons retenu pour la présidence française de l'Union européenne. Cet emblème représente les initiales de l'UE habillée de la France et d'étoile. Un message d'ambition qui consiste à aller de l'avant".

La présidence française sera axé sur "la relance", "la puissance" et "l'appartenance", détaille Clément Beaune. "Nous avons souhaité un objet très simple : la nouvelle pièce de 2 euros", ajoute-t-il. Un olivier y est représenté.

16h12 - Emmanuel Macron prend la parole.

15h38 - Bonjour et bienvenue dans ce live consacré à la prise de parole d'Emmanuel Macron.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/