1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Coronavirus : Emmanuel Macron met en garde contre le "repli nationaliste"
12 min de lecture

VIDÉO - Coronavirus : Emmanuel Macron met en garde contre le "repli nationaliste"

MINUTE PAR MINUTE - Emmanuel Macron a pris la parole dans son allocution télévisée sur le coronavirus. Crèches, transports, entreprises... Le président de la République a multiplié les annonces.

Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 12 mars 2020.
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 12 mars 2020.
Crédit : Ludovic Marin / AFP
Thomas Sotto & Marie-Pierre Haddad

Des mesures économiques mais aussi du quotidien. Emmanuel Macron a pris la parole, ce jeudi 12 mars lors d'une allocution télévisée, pendant 27 minutes sur la crise du coronavirus. Face à "la plus grave crise sanitaire depuis un siècle", le président de la République s'est posé en rassembleur de la Nation pour faire accepter aux Français des mesures drastiques contre le coronavirus.

Il a fait appel à "la responsabilité" de chacun en demandant à tous de limiter "au strict nécessaire" les déplacements, et aux personnes âgées de plus de 70 ans et aux plus fragiles de rester chez eux. "La France unie, c'est notre meilleur atout dans la période troublée que nous traversons", a fait valoir jeudi le chef de l'Etat depuis son bureau de l'Elysée.

Le président de la République a aussi mis en garde contre le "repli nationaliste" face au coronavirus. Ce virus "n'a pas de frontières", a-t-il dit.

Retrouvez le discours de Macron

20h27 : Emmanuel Macron a appelé jeudi à "éviter le repli nationaliste" face au coronavirus qui "n'a pas de frontières", et assuré que les fermetures de frontières "quand elles seront pertinentes" seraient décidées "à l'échelle européenne". 

Critiquant la "division" dans la réponse face à la propagation de ce virus, il a indiqué lors d'une déclaration télévisée qu'il allait prochainement échanger avec le président américain Donald Trump. 

À écouter aussi

20h20 : Selon le président de la République, l'Europe doit réagir "fort et vite" par la "relance" économique. Emmanuel Macron adresse un message directement aux Français : "Nous devons aujourd’hui éviter deux écueils, mes chers compatriotes. D’une part, le repli nationaliste, ce virus. Il n’a pas de passeport. Il nous faut unir nos forces, coordonner nos réponses, coopérer. La coordination européenne est essentielle et j’y veillerai"

20h14 : Le chef de l'État annonce aussi le report de la trêve hivernale de deux mois

"La santé n’a pas de prix. Le gouvernement mobilisera tous les moyens financiers nécessaires pour porter assistance, pour prendre en charge les malades, pour sauver des vies quoi qu’il en coûte", a ajouté Emmanuel Macron

"L’Europe a tous les atouts pour offrir au monde l’antidote aux COVID-19". Le président de la République annonce aussi une série de mesures "exceptionnelles et massives" avec le report des cotisations et des impôts dus en mars pour les sociétés. Autre annonce : la prise en charge de l'indemnisation des salariés contraints de rester chez eux. "Je compte sur les entreprises pour aider tous les salariés qui peuvent travailler chez eux à le faire. Je compte sur nous tous pour inventer dans cette période de nouvelles solidarités", ajoute-t-il.

"En parallèle", le président de la République a "demandé au gouvernement de préparer un plan de relance national et européen cohérent avec nos priorités et nos engagements pour l’avenir". "La Banque centrale européenne a déjà fait part aujourd’hui de ses premières décisions. Seront-elles suffisantes ? Je ne le crois pas. L’Europe réagira de manière organisée, massive, pour protéger son économie", ajoute-t-il.
 

"Dès demain", Emmanuel Macron échangera "avec Donald Trump pour lui proposer une initiative exceptionnelle entre les membres du G7, puisque c’est lui qui est à la présidence"

20h08 : Emmanuel Macron annonce que le premier tour des élections municipales se dérouleront bien comme prévues le dimanche 15 mars. 

"Il faut continuer de gagner du temps et de continuer à faire des sacrifices et d'en faire davantage. Dès lundi et jusqu'à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés. Fermés pour une raison simple : nos enfants et nos plus jeunes, selon les scientifiques, sont celles et ceux qui propagent, semble-t-il, le plus rapidement le virus", annonce Emmanuel Macron

Le président de la République ajoute que "les transports publics seront maintenus, car les arrêter, ce serait tout bloquer, y compris la possibilité de soigner."

20h03 : Le chef de l'État adresse aussi un message aux soignants et aux Français