1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. DIAPORAMA - Braun, Boone, Béchu... Les nouveaux visages du remaniement
2 min de lecture

DIAPORAMA - Braun, Boone, Béchu... Les nouveaux visages du remaniement

Emmanuel Macron et Elisabeth Borne ont dévoilé leur nouveau gouvernement pour enfin lancer le second quinquennat du chef de l'Etat.

François Braun, Laurence Boone et Christophe Béchu.
François Braun, Laurence Boone et Christophe Béchu.
Crédit : AFP
François Braun, Laurence Boone et Christophe Béchu.
Le médecin urgentiste et désormais ministre de la Santé François Braun
Jean-François Carenco à Paris le 7 février 2017
Laurence Boone s'exprime lors d'une conférence de presse pour présenter les Perspectives économiques de l'OCDE au siège de l'OCDE à Paris le 8 juin 2022.
Christophe Béchu
Le maire de Clichy-sous-Bois, Olivier Klein
Caroline Cayeux, maire de Beauvais, membre LR, a appelé à la réélection d'Emmanuel Macron.
La députée française Agnès Firmin Le Bodo arrive pour assister à une réunion du parti de centre-droit français Horizons pour désigner un président de groupe parlementaire à Paris, le 21 juin 2022, deux jours après les élections législatives françaises.
Marlène Schiappa, le 6 septembre 2021.
Geneviève Darrieussecq et Jean-Michel Blanquer lors de la présentation du service national universel le 27 juin 2018
François Braun, Laurence Boone et Christophe Béchu. Crédits : AFP
Le médecin urgentiste et désormais ministre de la Santé François Braun Crédits : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Jean-François Carenco à Paris le 7 février 2017 Crédits : ERIC PIERMONT / AFP
Laurence Boone s'exprime lors d'une conférence de presse pour présenter les Perspectives économiques de l'OCDE au siège de l'OCDE à Paris le 8 juin 2022. Crédits : Eric PIERMONT / AFP
Christophe Béchu Crédits : BERTRAND GUAY / AFP
Le maire de Clichy-sous-Bois, Olivier Klein Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Caroline Cayeux, maire de Beauvais, membre LR, a appelé à la réélection d'Emmanuel Macron. Crédits : AFP
La députée française Agnès Firmin Le Bodo arrive pour assister à une réunion du parti de centre-droit français Horizons pour désigner un président de groupe parlementaire à Paris, le 21 juin 2022, deux jours après les élections législatives françaises. Crédits : Bertrand GUAY / AFP
Marlène Schiappa, le 6 septembre 2021. Crédits : AFP
Geneviève Darrieussecq et Jean-Michel Blanquer lors de la présentation du service national universel le 27 juin 2018 Crédits : Ludovic MARIN / AFP
1/1
Lison Bourgeois & AFP

Un "collectif" qui sera "là pour répondre aux préoccupations des Français". La nouvelle présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale Aurore Bergé a mis en avant l'importance du remaniement ministériel, lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche 3 juillet. Ce lundi, les noms sont enfin tombés. Les nouveaux membres du gouvernement ont été dévoilés peu avant 11 heures.

L'exercice de bâtir l'équilibre d'une nouvelle équipe est toujours complexe, sans compter la claque de la perte de la majorité absolue à l'Assemblée nationale en juin dernier. Les ministres devront donc être compétents tout en ayant la maîtrise du Parlement pour construire des compromis. 

Dans ces nouveaux rangs, on note la présence de quelques novices. Par exemple, c'est le président de Samu-Urgences de France, François Braun qui va remplacer Brigitte Bourguignon au ministère de la Santé et de la Prévention. L'urgentiste est l'un des premiers médecins à avoir alerté sur les dangers de l'épidémie de Covid-19. François Braun dirigeait la "mission flash" du gouvernement sur les soins non programmés. Ces travaux ont été remis jeudi 30 juin à la Première ministre Élisabeth Borne.

À la ville et au logement, c'est Olivier Klein qui prend la suite du ministère. Le maire de Clichy-sous-Bois, président de l'Anru, entrera donc aussi pour la première fois au gouvernement.

Certains ont déjà eu des postes au sein du gouvernement

À lire aussi

Pour remplacer Amélie de Montchalin, c'est Christophe Béchu qui a été nommé ministre de la Transition énergétique. Le maire d'Angers, proche d'Edouard Philippe, était depuis mai en charge des Collectivités territoriales.

L'économiste Laurence Boone dépose quant à elle ses cartons au poste de secrétaire d'Etat chargée de l'Europe. Cette dernière a déjà franchi le seuil de l'Elysée en juillet 2014 pour occuper le poste de conseiller économique et financier. 

Marlène Schiappa, fidèle d'Emmanuel Macron, est nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Economie sociale et solidaire et de la Vie associative. L'ancienne ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, 39 ans, l'une des plus médiatiques personnalités de la macronie, retrouve le gouvernement après l'avoir quitté après l'élection présidentielle. 

Auprès du ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, c'est Geneviève Darrieussecq qui sera chargée des Personnes handicapées. Déjà ministre lors du premier mandat d’Emmanuel Macron, l’ex-maire de Mont-de-Marsan rejoint donc un nouveau ministère.

Certains s'étaient déjà approchés de LREM

Jean-François Carenco, quant à lui, prend la place de Yaël Braun-Pivet aux Outre-mer. Ce haut fonctionnaire a fait l'essentiel de sa carrière en tant que préfet, notamment de Paris et de la région Ile-de-France. Directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo lorsque celui-ci était ministre du Travail, il est depuis 2017 président de la commission de régulation de l'énergie.

La maire de Beauvais depuis 2001, Caroline Cayeux, sera la ministre chargée des Collectivités territoriales auprès du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Alors qu'elle a été adhérente Les Républicains jusqu'en 2018, elle a été soutenue par la République en lors de sa dernière candidature. La ministre est aussi proche d'Édouard Philippe.

Agnès Firmin Le Bodo s'installe au ministère de la Santé et de la Prévention en tant que chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé. Durant la crise du coronavirus, alors que l'Assemblée était au ralenti, elle avait retrouvé son officine au Havre: "Ma place était d'abord là". Son engagement politique est ancien. Elle militait dès ses 15 ans au Havre, en 1983, pour soutenir Antoine Rufenacht, baron gaulliste qui finira par arracher ce fief communiste en 1995. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/