2 min de lecture Valéry Giscard d'Estaing

Décès de Giscard d'Estaing : en quoi consiste le deuil national ?

Une journée de deuil national a été décrétée le 9 décembre prochain en hommage à l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing. Contrairement à l'hommage national, le deuil national n'est pas une cérémonie.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : un jour de deuil national décrété le 9 décembre Crédit Image : JOEL ROBINE / AFP | Crédit Média : Frédéric Perruche | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie Gingault
Marie Gingault

Suite au décès du troisième président de la Vème République, Valéry Giscard d'Estaing, Emmanuel Macron a décrété une journée de deuil nationale le mercredi 9 novembre, afin de rendre hommage à une "figure centrale de l'histoire de notre République".
Les obsèques de l'ancien président se tiendront quant à elles "dans la plus stricte intimité familiale", à Authon, dans le Loir-et-Cher. Dans une allocution télévisée, Emmanuel Macron a précisé que VGE et sa famille ne souhaitaient pas, "par pudeur", d'hommage national, comme il y a pu avoir pour Jacques Chirac en 2019.

La journée de deuil national prévue mercredi prochain sera la neuvième décrétée sous la Vème République. Précédemment, quatre journées de deuil national ont été organisées en hommage à des présidents décédés : le 9 novembre 1970 pour Charles de Gaulle, le 2 avril 1974 pour Georges Pompidou, le 8 janvier 1996 pour François Mitterand et le 30 septembre 2019 pour Jacques Chirac

Les quatre autres journées de deuil national ont été décrétées suite à des attentats : d'abord ceux du 11 septembre 2001 aux États-Unis, l'attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, les attentats du 13 novembre et enfin l'attentat de Nice le 14 juillet 2016. Avant la Vème République, seule une journée de deuil national a été organisée, en 1930, après que des inondations survenues dans le midi de la France aient tué des centaines de personnes.

Le Premier ministre est chargé des modalités

Contrairement à l'hommage national ou aux obsèques nationales, le deuil national n’est pas une cérémonie, rappelle le site du gouvernement Vie-publique.fr. Si c'est le chef de l'État qui signe le décret du deuil national, c'est le Premier ministre qui définit les modalités du deuil national et qui décide de la durée de celui-ci. En 2015, le deuil national pour les attentats de Charlie Hebdo était pour la première fois d'une durée de trois jours au lieu d'un. 

À lire aussi
Nouvel An
VIDÉOS - Fêtes de fin d'année : 10 discours de vœux présidentiels marquants

Si aucun texte de loi n'indique précisément de quelle façon doit se dérouler ce type de journée, les drapeaux des bâtiments et édifices publics sont toutefois mis en berne, abaissés à mi-mât, ou un ruban noir, appelé la cravate, est noué au sommet du mât. Le chef du gouvernement peut décréter la fermeture des administrations, mais cela n'est pas arrivé depuis 2015. Le Premier ministre peut aussi demander qu'une minute de silence soit observée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Valéry Giscard d'Estaing Présidence de la République Vème République
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants