2 min de lecture Primaire Les Républicains

L'ex-directeur de campagne de Juppé revient sur ce qui l'a fait perdre

Gilles Boyer estime notamment ne pas avoir suffisamment "analysé le caractère décisif des débats télévisés".

Alain Juppé et Gilles Boyer, le 9 mai 2016
Alain Juppé et Gilles Boyer, le 9 mai 2016 Crédit : UGO AMEZ/SIPA
103029000663527498057
Eléanor Douet
et AFP

C'était il y a trois mois. Le 20 novembre 2016, les électeurs de la droite hissaient François Fillon en tête du premier tour de la primaire de la droite et du centre, provoquant la surprise et laissant Alain Juppé s'engager dans un second tour où la victoire paraissait impossible. Une semaine plus tard, le maire de Bordeaux ne pouvait qu'acter sa défaite avec seulement 33% des voix, contre 66% pour son rival. 

L'ancien directeur de campagne d'Alain Juppé publie ce 22 février Rase campagne, un livre dans lequel il raconte 800 jours d'une campagne qui, c'était certain, serait remportée par l'ancien premier ministre de Jacques Chirac. Combien de sondages, combien de journaux affirmaient alors qu'il serait le vainqueur du scrutin, voire le prochain président de la République ? Au fil des pages, Gilles Boyer revient sur les erreurs d'analyse du camp Juppé. Des erreurs que le maire de Bordeaux entend analyser une nouvelle fois puisqu'il a fait dédicacer l'ouvrage par son auteur, mardi 21 février.

Gilles, on a un problème. On est trop haut, trop tôt.

Un proche de Gilles Boyer pendant la campagne
Partager la citation

"J'ai sous-estimé le caractère décisif des débats télévisés au cours desquels, précisément du fait de la volatilité (de l'électorat de la primaire, ndlr), beaucoup s'est joué", reconnaît-il dans les pages de son livre. Le conseiller d'Alain Juppé, dont il est proche depuis une quinzaine d'années cultive l'autodérision, y compris dans son livre : "tout le monde pense avoir du sens politique, même moi c'est pour vous dire". "J'ai sous-estimé la viralité des rumeurs sur Alain Juppé, et la crédulité de ceux qui les lisaient", écrit-il aussi, en référence aux rumeurs notamment relayées par la "fachosphère" et présentant Juppé comme "un agent dormant de l'islamisme radical" et le surnommant "Ali Juppé".

À lire aussi
Frédéric Lefebvre, en septembre 2016 Les Républicains
"Un soupçon de tricherie" plane sur la primaire LR, pour Frédéric Lefebvre

"J'ai sous-estimé la puissance mobilisatrice de l'électorat catholique, qui s'est forgé une unité à l'occasion du débat sur le mariage pour tous, dont les motivations sont d'autant plus fortes qu'elles sont intimes, et qui avait fait de François Fillon son candidat", ajoute-t-il encore.

A contrario, il a "surestimé Nicolas Sarkozy" et "a accordé trop d'importance aux sondages". Il raconte comment quelqu'un de confiance lui a dit à un moment : "'Gilles, on a un problème. On est trop haut, trop tôt'" dans les sondages. Le maire de Bordeaux a été le favori pendant plus de deux ans et s'est fait doubler les trois dernières semaines.

Le soutien de Bayrou "subi"

 Actuellement trésorier de la campagne de François Fillon, Gilles Boyer envisage désormais de "voler de ses propres ailes", c'est-à-dire en se présentant aux législatives comme il le précise à l'hebdomadaire Le Point.

Dans cet entretien, il revient aussi sur le soutien de Bayrou à Juppé, un "soutien lourd de conséquences" et "subi". "Il aurait pu être très bénéfique dans une présidentielle mais - et on s'en est rendu compte à la fin - les électeurs de droite n'ont pas pardonné le choix de Bayrou en 2012 (de soutenir François Hollande, ndlr)".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Alain Juppé Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787363291
L'ex-directeur de campagne de Juppé revient sur ce qui l'a fait perdre
L'ex-directeur de campagne de Juppé revient sur ce qui l'a fait perdre
Gilles Boyer estime notamment ne pas avoir suffisamment "analysé le caractère décisif des débats télévisés".
https://www.rtl.fr/actu/politique/debats-rumeurs-sondages-gilles-boyer-analyse-la-campagne-d-alain-juppe-7787363291
2017-02-22 11:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FTwBYwaPEz2QuP-d3ZWQVQ/330v220-2/online/image/2016/1215/7786295865_alain-juppe-et-gilles-boyer-le-9-mai-2016.jpg