1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. DÉBAT - Assemblée nationale : comment le président va-t-il pouvoir trouver une majorité plus large ?
3 min de lecture

DÉBAT - Assemblée nationale : comment le président va-t-il pouvoir trouver une majorité plus large ?

Macron est sorti du silence après sa victoire relative aux législatives et espère trouver une majorité à l'Assemblée pour faire adopter son projet présidentiel. Le député LR Pierre-Henri Dumont et le député LaREM Paul Midy en débattent.

Emmanuel Macron, le 22 juin 2022.
Emmanuel Macron, le 22 juin 2022.
Crédit : AFP
DÉBAT - Assemblée nationale : comment le président va-t-il pouvoir trouver une majorité plus large ?
00:08:45
DÉBAT - Assemblée nationale : comment le président va-t-il pouvoir trouver une majorité plus large ?
00:08:45
Yves Calvi & Marine Derquenne

Trois jours après les élections législatives où il n'a pas obtenu de majorité absolue à l'Assemblée nationale, le président de la République s'est adressé aux Français. Les 21 et 22 juin, le chef de l'État avait organisé un tour de table des forces politiques, à la recherche d'un difficile consensus au Parlement. Parviendra-t-il à pouvoir trouver une majorité plus large pour mettre en place son projet ? Les députés LR Pierre-Henri Dumont  du Pas-de-Calais et LaREM de l'Essonne Paul Midy en débattent sur RTL.
 
Le député LR assure que "non", son parti n'est pas prêt à rejoindre ou soutenir la majorité présidentielle. "Ç'a été clairement dit par l'ensemble du groupe LR. Nous ne voulons pas rentrer dans un accord de coalition ou de gouvernement pour une raison très simple : nos électeurs nous ont élus pour être dans l'opposition", a-t-il déclaré. Pierre-Henri Dumont assure toutefois que "lors de chaque projet ou proposition de loi, nous (le groupe LR) mettrons sur la table les propositions sur lesquelles nous avons été élus et on discutera texte par texte et point par point, pour faire avance l'intérêt général" comme d'ailleurs ce que vont faire "l'ensemble des oppositions".

De son côté, le député LaREM Paul Midy assure que "nous (la majorité présidentielle) avons une responsabilité très claire : on a entendu le message des Français au cours de ces deux élections.", assure-t-il. "Nous sommes la force centrale dans cette Assemblée nationale qui nous donne une responsabilité." et "pour avancer, il va falloir que l'on soit dans le dialogue, 'l'écoute, le respect'", reconnaît le député macroniste.

Les Républicains seront dans une opposition ferme, raisonnée mais responsable.

Pierre-Henri Dumont , député LR du Pas-de-Calais

Ce qui est certain, c'est que Les Républicains "seront dans une opposition ferme, raisonnée, mais responsable", assure le député LR. Ce dernier indique que son groupe "attendra de voir les textes" proposés par le gouvernement pour se positionner dessus. Il y a en tout cas "des grands sujets sur lesquels" les Républicains vont "se battre".  Comme sur le pouvoir d'achat, on a une proposition très claire : 1,50 euros le litre d'essence et de diesel par la baisse des taxes, faire en sorte que le travail paye plus que l'assistanat par la défiscalisation à 100% des heures supplémentaires, la conversion des RTT en salaire", explique le député Pierre-Henri Dumont.  

Un consensus est-il possible ?

Les groupes peuvent-ils trouver un consensus sur les sujets phares que sont le pouvoir d'achat et le climat ? Ce "sont évidemment des urgences dans le pays (...) on veut tous résoudre ces problèmes, on a pas les mêmes moyens d'y arriver, mais évidemment que "ces sujets seront au centre de nos discussions", assure Pierre-Henri Dumont.

À écouter aussi

Les amendements déposés par LR ou les autres oppositions pourront-ils satisfaire les macronistes ? Le député LaREM assure qu'ils vont "mettre sur la table le projet présidentiel (...) qui a été choisi par les Français". Mais "il va évidemment falloir prendre en compte les avis des uns et des autres qui seront constructifs", assure le député LaREM en excluant "LFI et le RN, car les projets et nos valeurs sont radialement différents".


La grande loi sur le pouvoir d'achat que le gouvernement présentera sera composée de mesures pour "bloquer prix d'énergie, augmenter point d'indice des fonctionnaires, tripler la prime Macron, supprimer la redevance télé", a expliqué Paul Midy. "On va en discuter, et s'il y a des choses à modifier, bien sûr qu'on va le faire et construire des majorités d'actions d'une certaine façon", a assuré le député macroniste.

L'allocution du président, "un peu limite" pour le député LR

"On voit bien que le Président est totalement déboussolé" estime le député LR qui a trouvé l'allocution du président "un peu limite". "Certes, il a pris acte des résultats, de toute façon il n'avait pas le choix, mais vouloir mettre un ultimatum sur les députés de l'opposition ce n'est pas quelque chose qui se fait, car c'est aussi à la majorité de mettre de l'eau dans son vin", a déclaré Pierre-Henri Dumont au micro de RTL.

Quant au député macroniste, il semble plus que convaincu par l'allocution du président. "J'ai vu qu'il avait pris la mesure de la situation, son propos étaient extrêmement clairs", a assuré le député Paul Midy. "Le message principal passé par le président est de dire qu'on va faire vivre cette nouvelle donne, c'est sa responsabilité" mais que c'est aussi la responsabilité "des oppositions". "On va devoir travailler ensemble pour que ça marche (...) Et on va continuer à avancer. Je pense que c'est la bonne méthode qu'Emmanuel Macron a posé hier.", mercredi 22 juin, lors de son adresse aux Français. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/