2 min de lecture Polémique

"Darmanin vit la politique comme une mission, pas une religion", analyse Alba Ventura

ÉDITO - Gérald Darmanin à droite, Najat Vallaud-Belkacem à gauche : voilà des jeunes politiques qui prétendent ne pas s'accrocher à leurs postes. Il y a certes un effet générationnel, mais c'est aussi une question de changement d'époque.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
"Darmanin vit la politique comme une mission, pas une religion", analyse Alba Ventura Crédit Image : Martin BUREAU / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Décidément la politique ne fait plus rêver. Après Najat Vallaud-Belkacem, qui a renoncé à briguer la tête du Parti socialiste, le ministre du Budget Gérald Darmanin explique dans un entretien à la revue Charles qu'il n'est "pas plus heureux que ça" à Bercy et qu'un jour il arrêtera la politique. Ce n'est pas du blues, mais plutôt le fait qu'on ne s'engage plus aujourd'hui comme on s'engageait auparavant.

Gérald Darmanin dit que ce n'est "pas un bonheur" d'être ministre. Il dit qu'il n'est "ni heureux ni malheureux", qu'il est "honoré" d'avoir été nommé à ce poste et qu'il fait son travail. Point ! Souvent il s'est plaint d'être "enfermé" à Bercy (dans le sens où le contact avec l'extérieur lui manquait), dans cette lessiveuse qu'est le ministère de l'Économie. C'est aussi ce que disait Pierre Moscovici : ses amis socialistes l'avaient surnommé "Calimero".

Mais regardez Nicolas Hulot, qui a été habitué à avoir une vie professionnelle avec une grande liberté : il dit lui aussi que cela ne le rend pas heureux d'être ministre.

À lire aussi
Burberry s'excuse et retire un sweat-shirt accusé d'inciter au suicide mode
Burberry s'excuse et retire un pull accusé d'inciter au suicide

Ils ne se voient pas "durer" en politique

L'effet "générationnel" joue beaucoup. C'est vrai que lorsque vous prenez Gérald Darmanin (qui n'a que 34 ans), Najat Vallaud-Belkacem ou Marion Maréchal-Le Pen, vous êtes en face d'une génération qui a toujours vécu avec le zapping. Elle ne vit pas la politique comme un plan de carrière.

Attention, je ne dis pas qu'ils sont dénués de tout calculs (pour ça, ils sont comme leurs aînés). Mais ils ne sont pas de cette génération qui dit : "Tout petit je rêvais d'être président de la République". Ils ne se voient pas "durer" en politique. Ils ont très présent à l'esprit qu'en politique, il n'y a plus que des coups à prendre.

Vous voyez, par exemple, ce qui est très frappant avec les nouveaux députés macronistes : c'est de les entendre dire qu'ils ne seront là que pour un ou deux mandats. Ils vivent ça comme une mission. Beaucoup ne se voient pas embrasser des décennies de vie politique, passer de député à ministre et redevenir député. Ce n'est pas le schéma qu'ils ont en tête.

Les pratiques politiques ont changé

Donc il y a un "effet générationnel", mais c'est aussi plus général. C'est une question de changement d'époque. Avant, on entrait en politique comme on entre en religion. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Les pratiques ont changé. Les règle du fonctionnement de la vie politique ne sont plus les mêmes : le non-cumul, la transparence, un jour sans doute la baisse du nombre de parlementaires.

Et puis l'arrivée d'Emmanuel Macron est venue bousculer les habitudes. Si bien qu'il y a une envie de vivre la politique autrement. Lorsqu'Alain Juppé parlait de sa "tentation de Venise", il le disait ; mais au fond, il ne pouvait pas se résoudre à tout quitter. Souvenez-vous de ses yeux rougis par les larmes lorsqu'il s'est mis à y croire de nouveau l'année dernière.

Rappelez-vous Lionel Jospin qui annonce le 21 avril 2002 qu'il se retire de la vie politique, avant de faire savoir deux ans plus tard qu'il est finalement "disponible" pour la prochaine présidentielle. On verra si Gérald Darmanin est sincère. On verra si, dans cinq, dix ou quinze ans, on le retrouve en Italie où il rêve d'ouvrir un bar à vin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Gouvernement Gérald Darmanin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791783103
"Darmanin vit la politique comme une mission, pas une religion", analyse Alba Ventura
"Darmanin vit la politique comme une mission, pas une religion", analyse Alba Ventura
ÉDITO - Gérald Darmanin à droite, Najat Vallaud-Belkacem à gauche : voilà des jeunes politiques qui prétendent ne pas s'accrocher à leurs postes. Il y a certes un effet générationnel, mais c'est aussi une question de changement d'époque.
https://www.rtl.fr/actu/politique/darmanin-vit-la-politique-comme-une-mission-pas-une-religion-analyse-alba-ventura-7791783103
2018-01-11 08:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OVqRbboT8OBjcp5HUF-kPQ/330v220-2/online/image/2017/1005/7790384621_gerald-darmanin-le-6-juillet-2017.jpg