2 min de lecture Coronavirus France

Couvre-feu : pas de dérogation pour les salles de spectacle, tranche Castex

Roselyne Bachelot plaidait pour un assouplissement du couvre-feu pour les salles de spectacle et cinémas. Le Premier ministre lui a opposé une fin de non-recevoir, vendredi 16 octobre.

Le Premier ministre Jean Castex devant l'Assemblée nationale, le 6 octobre 2020.
Le Premier ministre Jean Castex devant l'Assemblée nationale, le 6 octobre 2020. Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Bruno Le Maire a affirmé son opposition avec Roselyne Bachelot au sujet du couvre-feu. Le jour même de sa mise en œuvre, le ministre de l'Économie a assuré de son désaccord avec son homologue à la Culture ce vendredi 16 octobre. 

Alors que la ministre de la Culture a plaidé ce jeudi soir dans le Parisien pour un assouplissement du couvre-feu pour les salles de spectacles et cinémasBruno Le Maire a assuré être "contre toute exemption" au couvre-feu, en dehors des exceptions prévues par le gouvernement. "Je suis contre toute exemption sauf pour les personnels de santé, les urgences, si vous devez aller voir quelqu'un malade", a précisé le ministre de l'Économie sur BFMTV, en évoquant "des exceptions possibles qui sont justifiées par des circonstances exceptionnelles".


Pour Bruno Le Maire, la règle du couvre-feu entre 21 heures et 6 heures du matin doit en effet être "claire" et "lisible" afin de lutter efficacement contre la propagation du virus. "Si vous commencez à multiplier les exemptions, à dire que pour tel secteur d'activité ça ne sera pas 21h mais 22h, que pour les autres ça sera 22h30, on ne va pas s'en sortir !", a assuré le ministre interrogé sur BFMTV.

C'est normal qu'il y ait un débat. Ça fait partie de la vie d'une équipe. Nous sommes une équipe gouvernementale

Bruno Le Maire sur BFMTV.
Partager la citation

Pour le le locataire de Bercy, le couvre-feu est une mesure "pour le bien général, pour stopper la circulation du virus et qu'on ne retombe pas dans une situation de confinement général". Roselyne Bachelot s'est en fait inquiétée de son côté des conséquences économiques pouvant être catastrophiques pour les théâtres et les cinémas. 

À lire aussi
Olivier Véran et Jean Castex à l'hôpital nord de Marseille, le 24 octobre 2020. Coronavirus France
Les infos de 18h - Marseille : "La progression de l'épidémie n'est pas terminée", prévient Castex

"Ce qu'ils voudraient, c'est plutôt de considérer que 21 heures, ce n'est pas l'heure à laquelle on doit être chez soi mais, pour ceux qui ont un ticket pour une pièce ou un film, l'heure du départ de la salle", explique la ministre. "Cela me paraît plaidable", a-t-elle en effet assuré dans Le Parisien jeudi soir. Roselyne Bachelot propose ainsi que ce soit "leur billet qui serve de justificatif".

Finalement Jean Castex a tranché : "Les règles doivent être les mêmes pour tous", y compris la culture, en marge d'un déplacement dans la métropole de Lille. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Bruno Le Maire Roselyne Bachelot
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants