2 min de lecture Bruno Le Maire

Coronavirus : Le Maire "tout à fait ouvert" à augmenter la prime de 1.000 euros

Le ministre de l'Economie a annoncé vouloir récompenser plus encore les Français qui travaillent pendant la période de confinement.

Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale le 19 mars 2020
Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale le 19 mars 2020 Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Le ministre de l'Economie est-il prêt à aller plus loin pour récompenser les salariés qui se démènent malgré la pandémie de coronavirus qui frappe la France et le monde ? Les Français pourront-ils prétendre à plus que les 1.000 euros promis ?  "Je suis ouvert à tout ce qui permettra de récompenser les salariés pour leur courage, leur professionnalisme et leur dévouement", a annoncé Bruno Le Maire.  

"On a déjà prévu que cette prime, qui normalement est conditionnée à l'accord d'intéressement, ne soit plus conditionné à rien du tout. Vous pouvez la verser. Il n'y a pas de charges sociales dessus, pas de charge fiscale jusqu'à 1.000 euros", a expliqué le ministre de l'Economie sur BFMTV ce lundi 30 mars 2020.

"Est-ce qu'il faut aller au-delà de ces 1.000 euros ? Je suis tout à fait ouvert à ce que nous menions cette réflexion avec le Premier ministre, le président de la République et le ministre de l'Action et des Comptes publics, complète le ministre. Moi je suis favorable à ce qu'on récompense, par notre respect et notre considération - et c'est peut-être le plus important - mais aussi sous forme salariale et monétaire, tous ceux qui nous permettent de vivre normalement." 

S'il semble d'accord sur le principe, Bruno Le Maire ne s'est pas risqué à présenter un chiffre précis avant que les calculatrices de Bercy n'aient rendu leur verdict ou que l'impulsion de l'exécutif ne l'emporte. "Je ne sais pas si ce sera un doublement ou une simple augmentation. Je dis juste reconnaissons ce que nous devons à tous ceux qui travaillent", demandait le ministre avant d'égrainer les secteurs des travailleurs du confinement : personnels soignants, salariés de la grande distribution, du transport, de l'agriculture, de la banque et de la logistique. "Cette France mérite notre respect et de la récompense".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bruno Le Maire Économie Droit du travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants