3 min de lecture Année 2020

Coronavirus : la démission du gouvernement Philippe et le challenge de Castex

WEBSÉRIE (3/4) - En pleine crise sanitaire, Jean Castex a succédé à Édouard Philippe à la tête d'un nouveau gouvernement. Une mission périlleuse à la fois pour Emmanuel Macron et le nouveau premier ministre.

Édouard Philippe et Jean Castex, le 3 juillet 2020
Édouard Philippe et Jean Castex, le 3 juillet 2020 Crédit : Thomas SAMSON / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Un choix politique et hautement stratégique. Le 3 juillet dernier, Édouard Philippe a présenté la démission de son gouvernement, qui a été acceptée par Emmanuel Macron. S'en est suivi un remaniement et l'arrivée d'un nouveau premier ministre à Matignon, Jean Castex

Invité à l'antenne de RTL, l'ancien conseiller d'Édouard Philippe, Gilles Boyer, estimait qu'il était "assez logique qu'un nouveau chemin s'incarne par un nouveau visage, celui de Jean Castex". Que ce soit Emmanuel Macron ou son ancien premier ministre, les deux hommes ont insisté sur le fait que ce remaniement n'était en rien un "clash" politique et une séparation dans le fracas. "La décision d'Emmanuel Macron s'est jouée dans les jours qui ont suivi les municipales. C'est un choix difficile pour un président. Édouard Philippe est heureux que cela se finisse sans drame", indiquait Gilles Boyer.

Plongés dans la crise sanitaire et économique, les Français ont ainsi découvert un nouveau couple à la tête de l'exécutif : Macron-Castex. Ce remaniement a marqué un tournant politique pour le président de la République : changer de premier ministre lors d'une crise, c'est impulser un nouveau départ pour la fin du quinquennat. 

L'après Philippe

L'entrée en fonction de "Monsieur déconfinement" n'a pas été de tout repos. Le maire du Havre avait imposé son style et sa ligne "pratico-pratique" lors de la première phase de la gestion de la crise sanitaire, en n'hésitant pas à reconnaître le coté imprévisible du coronavirus. Une façon de faire plébiscitée par les Français

À lire aussi
Union européenne
Coronavirus en Europe : Macron évoque la mise en place d'un "pass sanitaire"

Certains ministres aussi ont du mal à s'adapter au style Castex. "En coulisse, les attaques les plus dures viennent d’ailleurs de la majorité et des rangs de son propre gouvernement. 
Mais quelques ministres sont aussi devenus, sans qu’on y prenne garde et comme on disait dans l’ancien monde, des poids-lourds", rapportait Olivier Bost lors de l'édito politique de RTL

L'addition des crises a surtout poussé des ministres, considérés comme des poids lourds au gouvernement, à prendre davantage de place. "C’est pour ça que vous voyez beaucoup ou que vous avez beaucoup entendu Olivier Véran, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Jean-Michel Blanquer - désolé, je n’ai pas de femmes dans cette liste - les ministres avancent leurs options et défendent des décisions. Le poids politique se mesure à l’influence", notait Olivier Bost. 

Polémiques en cascade

En plus de la crise sanitaire, Jean Castex a aussi dû gérer les menaces terroristes et les polémiques liées à la proposition de loi "Sécurité globale". L'une des missions du premier ministre est de ressouder la majorité autour du chef. Devant les députés LaREM Jean Castex avait appelé à l'apaisement concernant la proposition de loi, en déclarant "prendre (sa) part de responsabilité". Cette réunion était "une séance de rabibochage très convenue", selon un des participants. 

Mais Jean Castex n'est pas à l'abri de voir la crise du coronavirus compliquer sa mission.  Avant les fêtes de fin d'année, le premier ministre a indiqué que les enfants pouvaient ne pas aller à l'école les 17 et 18 décembre pour limiter les risques de contamination. Cela a suscité les critiques des parents, enseignants et syndicats qui ont dénoncé une "demi-mesure". Et la crainte de voir une troisième vague après les fêtes de fin d'année plane au-dessus de la tête du gouvernement, et donc de son chef, Jean Castex.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Année 2020 Coronavirus Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants