2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : Emmanuel Macron prépare-t-il l'après crise avec la "France unie" ?

ÉCLAIRAGE - En faisant évoluer sa façon de tweeter, Emmanuel Macron en a profité pour lancer un nouveau slogan : la "France unie". Une démarche qui pourrait être bien plus qu'une réponse aux oppositions en pleine crise du coronavirus.

Emmanuel Macron, le 26 mars 2020.
Emmanuel Macron, le 26 mars 2020. Crédit : BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Deux mots qui en disent long sur les intentions d'Emmanuel Macron ? Dans un tweet partagé le 31 mars dernier, le président de la République y évoque le combat de la France contre le coronavirus. Une lutte qui "ne serait pas possible sans l'engagement des femmes et des hommes qui ne comptent pas leurs heures".

Emmanuel Macron glisse dans ce message un hashtag #FranceUnie qui est aussi accompagné d'une image avec ces mots écrits en bleu et rouge, sur fond blanc. Ces deux mots deviennent un slogan présidentiel. En effet, le chef de l'État l'associe à tous ses tweets concernant la lutte contre le Covid-19. 

À noter que depuis le début de la crise sanitaire, le président de la République a ajusté sa stratégie sur Twitter. Désormais, Emmanuel Macron n'hésite plus à retweeter des messages de Français anonymes et à interagir avec eux, comme l'a révélé L'Opinion.

Un slogan digne d'une affiche électorale ?

L'ancien monsieur communication de François Hollande et visiblement téléspectateur de la série Baron noirGaspard Gantzer souligne que "la France unie" correspond au nom du parti politique de la présidente de la République française Amélie Dorendeu. Une cheffe de l'État issue, dans la série, des rangs de la gauche et qui fera la jonction avec le centre.

À lire aussi
Pôle emploi (illustration du chômage) confinement
Enquête sur des fraudes "massives" au chômage partiel

Une communication qui correspond à la situation de crise économique et sanitaire du pays. Mais qui, selon Bruno Cautrès, évoque aussi "une affiche de campagne électorale". Joint par RTL, le politologue au Cevipof estime qu'il s'agit "d'un classique de communication en vue d'une deuxième candidature" à l'élection présidentielle. 

En 1988, en pleine campagne pour un second septennat François Mitterrand met en avant sa volonté d'une "France unie" et "en marche" Coïncidence ? En 2002, Jacques Chirac militait pour "la France en grand, la France ensemble", en pleine campagne pour sa réélection. Dix ans plus tard, Nicolas Sarkozy évoquait sa vision de "la France Forte"

Avant la crise du coronavirus, Macron avait une image solidement clivante

Bruno Cautrès
Partager la citation

"Emmanuel Macron ne réfléchit pas seulement à la stratégie de sortie de crise d'un point de vue économique. Il se projette aussi dans l'après crise pour son projet présidentiel. Avant la crise du coronavirus, le chef de l'État avait une image solidement clivante dans l'opinion publique. Désormais, il essaye de s'en sortir par le haut avec une France rassemblée derrière lui", explique-t-il. 

Faut-il y voir un clin d’œil à la campagne de François Mitterrand ? Pas forcément, selon Bruno Cautrès. Emmanuel Macron et François Mitterrand sont à l'opposé l'un de l'autre. "Il n'y a aucune comparaison possible entre eux. Il ne s'agit pas de la même époque, pas de la même histoire, pas du même profil. François Mitterrand est un homme politique d'une autre génération", indique le politologue qui ajoute que l'actuel président de la République détient un solide appui électoral situé au centre-droit. "La référence à François Mitterrand ne serait peut-être pas la référence préférée de l'électorat du centre-droit", ajoute-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Élysée La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants