1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus dans les écoles : Jean-Michel Blanquer s'est-il perdu dans les chiffres ?
2 min de lecture

Coronavirus dans les écoles : Jean-Michel Blanquer s'est-il perdu dans les chiffres ?

FACT CHECKING - Interrogé par différents médias la semaine dernière, le ministre de l'Éducation nationale a confondu le taux d'incidence et le taux de positivité.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, à la sortie de l'Élysée
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, à la sortie de l'Élysée
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Coronavirus dans les écoles : Jean-Michel Blanquer s'est-il perdu dans les chiffres ?
02:56
Coronavirus dans les écoles : Jean-Michel Blanquer s'est-il perdu dans les chiffres ?
02:56
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Quentin Marchal

Jean-Michel Blanquer a tenu un discours confus ces derniers jours concernant l'épidémie de coronavirus dans les écoles. Vendredi 19 mars, le ministre de l'Éducation nationale déclarait sur le plateau de BFMTV, après avoir été interrogé sur le taux de contamination des élèves français, que "des résultats nous donnent en moyenne un taux de contamination de 0,5%, c'est à dire 5 élèves pour 1.000".

Dimanche 21 mars, Jean-Michel Blanquer estimait sur LCI que "le taux d'incidence, le nombre de personnes positives divisées par le nombre de personnes testées, est de 0,35% dans les écoles ce qui montre que dans la population en milieu scolaire, il y a moins de contaminations que dans la population en général".  

Des propos étranges puisqu'on pourrait en déduire, dans un premier temps, que les infections par la Covid-19 seraient en proportion plus nombreuses à l’école que dans l’ensemble de la population française. Or, Jean-Michel Blancquer a ici confondu le taux d'incidence et le taux de positivité.

Alors que le gouvernement s’est fixé pour objectif de multiplier les tests salivaires en milieu scolaire pour être capable de réaliser chaque semaine 300.000 tests, Jean-Michel Blanquer estime qu'entre 0,35 % et 0,5 % de ces tests se sont révélés positifs. Il s’agit là du taux de positivité des tests, c’est à dire la proportion de virus détecté lors de ces dépistages, ce qu'a confirmé le cabinet du ministre ensuite, sollicité par Le Monde

Le nombre de fermeture de classes augmente en France

À lire aussi

Il ne faut donc pas confondre avec le taux d’incidence, qui correspond à la proportion de cas confirmés de Covid-19 dans la population. Une fois ces définitions établies, on se dit que le chiffre de positivité dans les écoles, entre 0,35 et 0,5%, est très faible par rapport au niveau national puisque le taux de positivité dans le pays serait de 7,9% selon Santé publique France. 

Il faut toutefois manier ces chiffres avec prudence car au niveau national, le dépistage est le plus souvent effectué par des personnes qui ont des symptômes de la Covid-19 alors que celui qui est pratiqué dans les établissements scolaires est plus aléatoire donc on y trouve moins de cas positifs.

Dans son dernier avis, le Conseil scientifique assure que "les écoles ne semblent pas constituer des amplificateurs de transmission mais le nombre de fermeture de classes augmente". En effet, 2.018 étaient fermées le 19 mars contre 833 une semaine plus tôt et 80 établissements sont entièrement fermés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/