1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : "Croire en la France, c’est crucial", dit Polony
2 min de lecture

Coronavirus : "Croire en la France, c’est crucial", dit Polony

ÉDITO - La page 2020 est tournée, place désormais aux bonnes résolutions pour 2021. Pour Natacha Polony, "croire en la France, c’est non seulement légitime mais c’est crucial".

Une femme portant un masque pendant la crise de coronavirus en France (illustration).
Une femme portant un masque pendant la crise de coronavirus en France (illustration).
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Coronavirus : "Croire en la France, c'est crucial", dit Polony
04:07
L'oeil de... Natacha Polony du 4 janvier 2021
04:07
micro générique
Natacha Polony - édité par William Vuillez

Le début de l’année, c’est le moment du rituel des bonnes résolutions. C’est bien de respecter les rituels, surtout quand il n’en reste plus beaucoup. Il faut reconnaître que, pour la sobriété, nous avons été aidés puisque les préfets ont pu commencer l’année en jouant à leur jeu préféré : édicter des interdits.

Dans certains départements, on ne pouvait pas acheter d’alcool entre le 31 décembre 16h ou 17h et le 1er janvier 6h, mais pour d’autres, c’était dès le 30 décembre et jusqu’au 2 janvier. La question : est-ce que la liste des départements touchés correspond à celle des départements où l’alcoolisme est le plus répandu, celle des départements où on a le plus d’irresponsables, ou celle des départements dont les préfets sont le plus psychorigides ?

Dans les grandes décisions pour 2021, il pourrait y avoir le fait de se faire vacciner. Mais tel que c’est parti, ce sera une résolution pour 2022. Il y a quelque chose de fascinant dans ce fiasco. L’argument, d’abord, qui consiste à dire qu’on a choisi, cette fois, de ne pas vacciner dans de grands gymnases parce que, pour la grippe H1N1, ça n’avait pas marché, les gens n’étaient pas venus. A-t-il échappé à ces brillants esprits qu’à l’époque, il n’y avait pas eu d’épidémie, et qu’a priori, ça modifie le comportement des citoyens.

"Croire en 2021"

La question essentielle, c’est celle du choix des gens à vacciner en priorité. Les plus vulnérables, nous dit le président de la République, parce que c’est généreux et que nous ne faisons plus que de l’affichage moral. Sauf que c’est le plus lent, le plus compliqué, surtout. 

À lire aussi

En Allemagne, on fait de la politique, au sens le plus noble, c’est-à-dire des arbitrages : on se demande ce qui a obligé à confiner tout le monde et tuer la vie sociale. Réponse : l’engorgement des urgences. Comment on évite cet engorgement ? En vaccinant les 60-75 ans le plus rapidement possible. Et du coup, on pourra déconfiner, et refaire partir l’économie.

Autre bonne résolution possible : croire en 2021. Pourquoi pas, mais croire en la France, c’est non seulement légitime mais c’est crucial. Depuis un an, on a surtout l’impression d’un pays qui a perdu son génie, dans les deux sens du terme. Le génie, c’est la capacité logistique, d’organisation. Le génie, c’est l’art de l’ingénieur.

Alors, pour croire en notre destin commun, il faut se donner les moyens d’agir. Pour ça j’ai confiance, il y a une infinité de ressources, d’énergie et d’intelligence collective. Il suffit de ne pas les brider.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/