1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Convention citoyenne : attention au retour de boomerang
2 min de lecture

Convention citoyenne : attention au retour de boomerang

ÉDITO - Certains participants de la Convention citoyenne ont accusé Emmanuel Macron de ne pas tenir ses engagements. "Je ne vais pas dire que ce qu'ils proposent c'est la Bible ou le Coran", a déclaré le président.

Emmanuel Macron, le 4 décembre 2020
Emmanuel Macron, le 4 décembre 2020
Crédit : Thomas SAMSON / POOL / AFP
Emmanuel Macron et la convention citoyenne : l'effet boomerang
02:51
Emmanuel Macron et la convention citoyenne : l'effet boomerang
02:51
Olivier Bost - édité par Florise Vaubien

La Convention citoyenne pour le climat va-t-elle revenir comme un boomerang sur Emmanuel Macron ? Dans l'esprit de ses architectes et dans celui du président, elle devait créer du consensus et aider à faire accepter des mesures construites par des citoyens et non par des élus minés par la défiance, le court terme et les lobbys. La convention citoyenne devait ainsi donner du courage à tout le monde pour enfin faire de l'écologie. 

Mais au moment où son travail va se concrétiser dans un projet de loi, tout se complique. Et chacun semble retrouver ses réflexes. Les porteurs de la convention, le militant écolo Cyril Dion en tête, s’agitent pour dire qu'Emmanuel Macron est en train de les trahir et qu'il abandonne ses engagements

Du côté des parlementaires, les députés s'inquiètent du chantier qui leur tombe dessus. "Ceux qui sont les plus engagés dans l'écologie ne voudront pas que l'on réussisse", dit un responsable parlementaire qui n'est pourtant pas hostile au processus. Cette politisation donne l'impression de revenir à la case départ. La Convention citoyenne devait réconcilier l'écologie avec la politique gouvernementale mais ils semblent s'éloigner de nouveau

Des divergences politiques

Le processus, nous l'avons déjà dit, n'est pas sans défaut. Pour certains politiques et observateurs, il y a un biais. Les citoyens qui ont accepté de donner de nombreux week-ends pour bûcher sur des propositions avaient une envie d'écologie, ce qui influe sur le résultat. Ensuite, les citoyens ont construit leurs propositions, sans toujours en mesurer les conséquences. 

À écouter aussi

Quelques idées de la convention à noter : l'interdiction de louer des logements très mal isolés, l'interdiction de construire de nouvelles grandes surfaces commerciales, l'interdiction de vendre des voitures très polluantes. 

Mais une série de mesures empilées ne provoque pas un changement de système. C'est un nœud très difficile à démêler : quand vous faites de l'écologie, vous touchez à des intérêts économiques, et aussi, par conséquent, à des emplois et même à des libertés. 

Macron en faveur de "l'écologie du mieux"

De son côté, Emmanuel Macron a envoyé des signaux qui ne sont pas toujours aimables pour la convention citoyenne. La semaine dernière, le chef de l'État a déclaré : "J’ai 150 citoyens, je les respecte, mais je ne vais pas dire que ce qu'ils proposent c'est la Bible ou le Coran". De plus, il avait déjà parlé des Amishs et sorti quelques jokers contre plusieurs mesures. 

Mardi, en évoquant la nouvelle ambition nucléaire de la France, le président a précisé sa pensée. Emmanuel Macron s'est dit en faveur de "l'écologie du mieux, pas l'écologie du moins". Une position qu'il assumera lundi prochain devant ces citoyens pour que cette Convention citoyenne ne ressemble pas à un boomerang. Un boomerang certes bien lancé, mais qu'il se prendrait dans la figure.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/