1 min de lecture Réforme constitutionnelle

Constitution : Emmanuel Macron ira jusqu'au bout, juge Alain Duhamel

ÉDITO - Le président du Sénat Gérard Larcher a livré mercredi 24 janvier ses propositions sur la révision de la Constitution que veut faire aboutir Emmanuel Macron.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Constitution : malgré la pression de Larcher, Macron ira jusqu'au bout, juge Duhamel Crédit Image : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Gérard Larcher a présenté mercredi 24 janvier ses propositions sur la révision de la Constitution que veut faire aboutir Emmanuel Macron. Mais ces dernières mettent en lumière les désaccords qui existent à ce sujet entre le président du Sénat et le locataire de l'Élysée. Car malgré son air "jovial", Gérard Larcher est un "redoutable tacticien qui sait très bien ce qu'il veut", commente Alain Duhamel.

L'éditorialiste note toutefois un paradoxe. "Sur les sujets qui ne passionnent pas les Français, comme l'abolition de la Cour de justice de la République (...), là ils sont d'accord. Mais sur les sujets qui intéressent les Français, comme la proposition de Macron de diminuer d'un tiers le nombre des parlementaires (...), ils sont en désaccord".

Mais ces dissensions entre les deux hommes ne devraient pas empêcher Emmanuel Macron d'aller au bout de sa réforme. "Dans son esprit, il ne s'agit pas du tout de déformer la Constitution et la pratique institutionnelle, bien au contraire", explique Alain Duhamel, qui rappelle qu'Emmanuel Macron est très attaché "à la prééminence présidentielle". Mais le Président tient à la réduction du nombre de parlementaires et l'instauration de 10 à 15% de proportionnelle à l'Assemblée.

Quant à Gérard Larcher, il n'est pas sans argument. En effet, la limitation des mandats successifs concerne très peu de monde. Surtout, représenter les territoires équitablement tout en diminuant le nombre de parlementaires "n'est plus de la politique, mais de la haute couture".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme constitutionnelle Gérard Larcher Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants