4 min de lecture Panthéon

Comment Simone Veil est devenue une icône de la Vème République

DÉCRYPTAGE - De "Merci Simone", à l'hommage populaire au Panthéon, les références à l'ancienne ministre se multiplient, faisant d'elle une personnalité incontournable de notre République.

Simone Veil, le 25 janvier 2005 Crédit : JEAN AYISSI / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Vous avez, madame, prodigué à notre vieille Nation des dons qui l'ont faite meilleure et plus belle". À travers ces mots, Emmanuel Macron rendait hommage à Simone Veil décédée à l'âge de 89 ans. Un an plus tard, l'ancienne ministre continue de marquer l'Histoire. 

Dimanche 1er juillet, elle entrera au Panthéon et deviendra ainsi la cinquième femme inhumée, après Sophie Berthelot, la physicienne Marie Curie et les résistantes Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz. 


Son fils, Jean Veil, confiait à l'antenne de RTL : "J'ai dit au président de la République que Maman n'avait jamais pensé aller au Panthéon, ce n'était pas les ambitions qui pouvaient être les siennes. Absolument jamais". Pourtant, il s'agit d'un hommage populaire indispensable pour les Français. Quelques jours après son décès, une pétition recueillant des milliers de signatures demandaient sa panthéonisation

À lire aussi
Emmanuel Macron devant le Panthéon le 1er juillet 2018. société
Emmanuel Macron annonce l'entrée au Panthéon de Maurice Genevoix et de "ceux de 14"
À lire aussi

Une panthéonisation unique

Il se sera écoulé très peu de temps entre le décès de Simone Veil, le 30 juin 2017, et l'annonce de son entrée au Panthéon. Elle est la première personne de la Vème République pour laquelle la décision a été prise directement après sa mort. 

Jean-François Decraene, auteur du Dictionnaire des gloires du Panthéon, indiquait à RTL.fr, "il y a normalement une période de dix ans qui doit être observée après le décès, pour s'assurer qu'il s'agit de la bonne personne. L'hommage national rendu par le Président constituait en fait des funérailles nationales qui ne disent pas leur nom".

La "valeur exemplaire de l'unité nationale" omniprésente chez Simone Veil, comme le souligne l'auteur, est le critère qui explique cette rapidité. Et d'ajouter qu'il s'agit d'"un critère fixé par le législateur en 1791. C'est en fait le même que pour l'organisation de funérailles nationales". À noter que son époux, Antoine Veil, fera aussi son entrée au Panthéon

"Mon père disait : 'Ta mère ira au Panthéon et nous avons vécu 67 ans ensemble. Ce serait bien que l'on ne soit pas séparés. Essaie de nous trouver un lit à deux places'. C'est ce que j'ai raconté au président de la République lorsqu'il nous a téléphoné. je lui ai raconté l'histoire (...) et quelques jours après, il nous a rappelés pour nous dire qu'il avait pris la décision que les deux iraient au Panthéon - enfin, Maman au Panthéon et Papa pour l'accompagner. Donc ils restent ensemble dans le lit à deux places", racontait sur RTL Jean Veil.

Une pièce à son effigie

Deux semaines avant sa panthéonisation, la Monnaie de Paris a lancé la frappe d'une pièce de 2 euros à l'effigie de Simone Veil. "L'euro c'est l'Europe, qui a été au cœur de l'engagement de Simone Veil, il n'y a pas beaucoup mieux pour représenter ce qu'elle est", a estimé le président de la Monnaie de Paris, Aurélien Rousseau. 

La pièce présente le portrait de Simone Veil, avec sur le col le matricule qu'elle portait en déportation, et l'hémicycle du Parlement européen, dont elle a été présidente. Quinze millions d'exemplaires de cette pièce doivent être mis en circulation début juillet. "Ce n'est pas une médaille, mais une pièce de circulation que les Français pourront retrouver un peu partout", a souligné le PDG de la Monnaie de Paris. Quatre timbres à l'effigie de Simone Veil vont par ailleurs être émis par La Poste à l'occasion de ces commémorations

Selon son fils, Jean Veil, "pour les enfants, même vieux, tout cela est assez extraordinaire. Une pièce de monnaie, c'est très, très, bien". 

Une pièce de 2 euros à l'effigie de Simone Veil
Une pièce de 2 euros à l'effigie de Simone Veil Crédit : ALAIN JOCARD / AFP

Une station de métro

Icône de la lutte pour les droits des femmes, celle qui portera la loi pour la légalisation de l'IVG a, depuis le 29 mai dernier, une place et une station de métro à son nom au cœur de Paris. Elle est ainsi la quatrième femme à apparaître sur la liste des stations de métro parisiennes, après Louise Michel, Marie Curie et Marguerite Rochechouart. "Et seulement la deuxième à ne pas partager ce titre avec un homme", précise l'AFP. Les plaques ont été dévoilées sur la place de l'Europe et à la station de métro du même nom, dans le VIIIe arrondissement de Paris. Elles ont été renommées "Europe - Simone Veil".

Anne Hidalgo avait tenu à saluer une "très grande dame", une "femme puissante" et une "figure incontestée". Jeanne d'Hauteserre, la maire Les Républicains du VIIIe arrondissement, a expliqué pourquoi la place de l'Europe avait été choisie : "Choisir cette place au coeur du quartier de l'Europe nous paraissait une réelle évidence. Elle a milité pour défendre une Europe avec le plus de pouvoir possible, car c'était pour elle le seul moyen de vivre en paix". 

En 1979, Simone Veil avait été la première présidente du Parlement européen élue au suffrage universel. Réélue en 1984 et 1989, elle avait siégé au Parlement jusqu'en 1993. 
"Baptiser cette place et cette station de métro à votre nom, c'est transmettre votre message" avait aussi ajouté Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France. 

"Merci Simone"

"Merci Simone". C'est le nom d'un collectif de street-art. Il a lancé une campagne de financement sur une plateforme participative, afin de récolter des fonds pour payer l'impression et le collage d'affiches représentant l'ancienne ministre. 

"Nous lançons un appel aux millions de Simons et Simones qui souhaitent lui rendre un hommage national en affichant ce cri d'amour collectif pour lui dire tout simplement MERCI !", ont expliqué les membres du collectif. Sa vie politique et engagée en avaient déjà fait une personnalité incontournable de notre République. Désormais, à travers ces hommages, elle détient ce statut d'icône. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Panthéon Simone Veil Droits des femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793907998
Comment Simone Veil est devenue une icône de la Vème République
Comment Simone Veil est devenue une icône de la Vème République
DÉCRYPTAGE - De "Merci Simone", à l'hommage populaire au Panthéon, les références à l'ancienne ministre se multiplient, faisant d'elle une personnalité incontournable de notre République.
https://www.rtl.fr/actu/politique/comment-simone-veil-est-devenue-une-icone-de-la-veme-republique-7793907998
2018-06-30 09:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2PGDAIXD8NcdBNjHVfWR9g/330v220-2/online/image/2018/0628/7793908991_simone-veil-le-25-janvier-2005.jpg