1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Christian Estrosi annonce son départ des Républicains
2 min de lecture

Christian Estrosi annonce son départ des Républicains

Le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé ce jeudi 6 mai au qu'il quitte Les Républicains pour "reconstituer une grande formation politique moderne" de droite et du centre.

Christian Estrosi demande au gouvernement des passeports sanitaires pour réguler les entrées et sorties de l'Hexagone
Christian Estrosi demande au gouvernement des passeports sanitaires pour réguler les entrées et sorties de l'Hexagone
Crédit : VALERY HACHE / AFP
William Vuillez & AFP

Christian Estrosi et LR c'est fini. Le maire de Nice a annoncé ce jeudi 6 mai son départ du parti Les Républicains pour "reconstituer une grande formation politique moderne" de droite et du centre.

"Je m'en vais de LR" et "quitter mon parti est une décision pénible pour le gaulliste que je suis", a expliqué Christian Estrosi au Figaro, en dénonçant "la dérive d'une faction qui semble avoir pris en otage la direction du parti" pour faire capoter le projet d'alliance entre LaREM et LR aux régionales en PACA.

"Les fondamentaux portés par Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac sont ma référence. J'y suis attaché. Et je veux dire à tous les électeurs attachés à ces valeurs qu'ils ne se désespèrent pas, car même en dehors j'ai la ferme attention de contribuer à porter ces valeurs, ce que hélas notre parti (LR ndlr) ne fait plus", a expliqué le maire de Nice au quotidien.

Une nouvelle formation politique ?

Alors, quel avenir pour Christian Estrosi ? "Il est temps de reconstituer une grande formation politique moderne pour rassembler les gens de droite et du centre autour d'un vrai projet où l'on ne passe pas son temps à parler de soi en bureau politique mais d'industrie, d'environnement, de sécurité, d'immigration contrôlée", explique-t-il, affirmant vouloir faire barrage au Rassemblement national. 

Il est d'ailleurs revenu sur l'accord avorté entre LaREM et LR pour les régionales en PACA. "Jamais je n'avais jamais subi une telle violence dans mon parti", confie le maire de Nice au quotidien. "Je réaffirme donc, si c'est nécessaire, que je suis aux cotés de Renaud Muselier pour mener cette campagne et assurer le succès de notre région. Il n'est pas question d'un laboratoire d'une quelconque recomposition. Il s'agit de tout faire pour faire gagner notre région d'abord face au RN", dit-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/