1 min de lecture Animaux

Chevaux mutilés et tués : Julien Denormandie se rendra en Saône-et-Loire vendredi

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'il se rendrait vendredi 28 août en Saône-et-Loire, où une ponette a été retrouvée morte, mutilée.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
L'invité de RTL Soir du 27 août 2020 Crédit Image : Eric Feferberg / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Victor Goury-Laffont

"Que justice soit faite". Invité de RTL Soir ce jeudi 27 août, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a vivement condamné les actes de mutilations de chevaux qui se multiplient depuis plusieurs mois sur tout le territoire. 

Il a d'ailleurs annoncé qu'il se rendrait en Saône-et-Loire vendredi 28 août. C'est dans ce département qu'a été découvert le corps sans vie d'une ponette, atrocement mutilée. Des actes de cette nature ont été identifiés par des propriétaires de chevaux à travers le pays.

"Nous sommes aux côtés des propriétaires", a affirmé le ministre, pour qui ces agissements sont "d'une cruauté totale et gratuite" et constituent "le pire volet de ce que l'être humain est capable de faire à des animaux." 

Julien Denormandie n'a exclu aucune piste s'agissant de l'origine de ces mystérieuses mutilations, pas même celle, évoquée depuis plusieurs jours, qui mènerait à des groupes satanistes. "Aujourd'hui, toutes les options sont sur la table", a-t-il indiqué.

Le portrait-robot d'un agresseur publié dans l'Yonne

À lire aussi
Chevaux mutilés : "20 à 25 % des cas" sont incontestablement d'origine humaine (illustration) faits divers
Chevaux mutilés : un nouvel animal attaqué en Allier

Le ministre de l'Agriculture ne s'avance cependant pas plus sur l'éventuelle identité des auteurs de mutilations, ajoutant qu'il n'est pour l'instant pas possible de déterminer avec certitude si "ces actes sont liés à un groupe ou fait par mimétisme."

Les services du ministère de l'Intérieur sont, selon Julien Denormandie, "totalement mobilisés" pour contrer ce phénomène. Après l'agression d'un propriétaire de refuge, la gendarmerie de l'Yonne a pu établir le portrait-robot d'un auteur de mutilations, a indiqué le ministre de l'Agriculture.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Gouvernement Saône-et-Loire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants