1 min de lecture Chevaux

Mutilations de chevaux : "Un réseau de malades mentaux", selon Jean-Luc Poulain

INVITÉ RTL - Le président du Salon du cheval de Paris, Jean-Luc Poulain, se désole des actes de mutilations de chevaux qui se multiplient et parle d'actes "inqualifiables".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Mutilations de chevaux : "Un réseau de malades mentaux", selon Jean-Luc Poulain Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Guillaume Chieze

Des chevaux atrocement mutilés. Depuis plusieurs semaines, cette barbarie aussi étrange que gratuite qui se développe en France. Ce jeudi 27 août encore, une ponette a été retrouvée morte et mutilée dans le village de Saint-Vallier, en Saône-et-Loire. Elle avait notamment le crâne fracassé et l'oreille droite coupée. 

"J'ai beaucoup de mal à l'expliquer", se désole Jean Luc Poulain, le président du Salon du cheval de Paris qui évoque "la bêtise humaine". 

"Quand ça a démarré dans l'Aisne, j'ai pensé à l'acte d'un déséquilibré", confie-t-il à RTL. Mais depuis que les attaques se sont multipliées partout en France, il constate que cette explication est beaucoup moins probable. "Il y a un réseau de malades mentaux qui agit, il va falloir démanteler ça au plus vite", soutient-il.

Pour Jean-Luc Poulain, les auteurs de ces mutilations sont des gens qui "connaissent bien les chevaux" : "Ils les approchent, semblent savoir les maîtriser", relève-t-il. Pour le président du Salon du cheval, leurs actes sont "inqualifiables".

À lire aussi
Un cheval (illustration). animaux
Chevaux mutilés : un poulain retrouvé mort en Ille-et-Vilaine

Jean-Luc Poulain a également rappelé les recommandations vis-à-vis des propriétaires de chevaux pour faire face à la situation. Parmi elles, le fait de faire des rondes régulièrement ou encore d'installer une caméra de surveillance.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chevaux Faits divers Souffrance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants