2 min de lecture Faits divers

Chevaux mutilés et tués : ce que l’on sait du phénomène et de l'enquête

ÉCLAIRAGE - Une trentaine de chevaux ont été massacrés dans plusieurs régions de France depuis le début de l'année. Les enquêteurs sont à pied d'oeuvre pour trouver les coupables.

>
Chevaux mutilés et tués : ce que l'on sait des délits et de l'enquête Crédit Image : ADRIAN DENNIS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze édité par Paul Turban

Des chevaux ont été atrocement mutilés. Depuis plusieurs semaines, RTL et RTL.fr relaient des cas de cette barbarie aussi étrange que gratuite qui se développe dans notre pays. Une ponette a été retrouvée ce mardi 26 août morte et mutilée à Saint-Vallier (Saône-et-Loire), avec le crâne fracassé et l'oreille droite coupée. 

L'intervention humaine ne fait guère de doute. L'animal a été entièrement vidé de son sang. L'autopsie pratiquée sur la ponette de 16 mois montre que son diaphragme a été écrasé, ce qui laisse pensé qu'une ou plusieurs personnes auraient pu sauter dessus à pieds joints. Depuis ce mercredi, le commissariat de Montceau-les-Mines est saisi de l'enquête avec l'appui des techniciens de la police scientifique. 

Ce phénomène s'amplifie depuis début août dans des territoires très différents. Lundi, ce sont un cheval et deux poneys qui ont été lacérés dans l'Yonne. Pour ce cas précis, les gendarmes vont diffuser un portrait-robot des deux agresseurs. D'autres affaires similaires ont eu lieu un peu partout en France, dans le Jurala Sommeles Côtes-d'Armor... Une trentaine de mutilations ont été recensées depuis le début de l'année.

Toutes les pistes sont ouvertes. L'une d'entre elles mènent vers un groupuscule sataniste déjà condamné en 2015 pour des maltraitances sur des chevaux. Mais ce n'est qu'une piste. Les enquêteurs tentent également de savoir si ces actes sont le fait d'un même groupe de personnes ou s'il peut y avoir un effet de mimétisme. La torture d'animaux est un délit prévu par l'article 521-1 du Code pénal, passible de deux ans de prison ferme et de 30.000 euros d'amende. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Enquête Chevaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants