1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Chambre 2806 : L'Affaire DSK" : que devient l'ex-patron du FMI ?
4 min de lecture

"Chambre 2806 : L'Affaire DSK" : que devient l'ex-patron du FMI ?

ÉCLAIRAGE - Netflix a dévoilé la bande-annonce de sa mini-série documentaire consacrée à l'affaire du Sofitel. Neuf ans plus tard, que devient Dominique Strauss-Kahn ?

Dominique Strauss-Kahn, le 6 septembre 2018
Dominique Strauss-Kahn, le 6 septembre 2018
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'affaire du Sofitel. Netflix a dévoilé, le 1er décembre, la bande-annonce d'une mini-série en quatre épisodes, Chambre 2806 : L'Affaire DSK, réalisé par Jalil Lespert. Ce documentaire qui sortira le 7 décembre sur la plateforme remonte le temps sur l'une des affaires les plus polémiques de ces dernières années. 

Il y a neuf ans, le 14 mai 2011, Dominique Strauss-Kahn est arrêté sur le tarmac de l'aéroport JFK à New York. À l'époque président du Fonds monétaire international (FMI), le favori pour la présidentielle de 2012 en France est accusé de "tentative de viol" et "d'agression sexuelle", sur une femme de chambre de l'hôtel Sofitel Nafissatou Diallo

Les images de son arrestation et le procès feront le tour du monde. Les accusations contre Dominique Strauss-Kahn ont été abandonnées au pénal en août 2011. Mais l'affaire s'est poursuivie au civil jusqu'en décembre 2012 et se conclura par un accord financier. Depuis, que devient Dominique Strauss-Kahn ?

Une société et 21 millions d'euros de bénéfices

En 2013, Dominique Strauss-Kahn a créé sa société Parnasse International, basée à Marrakech au Maroc. Quel service propose-t-il ? "Il vend son expertise à des présidents africains, dont certains à la gouvernance autoritaire et sans partage", explique Courrier international. Des activités très lucratives qui ont fait de lui au fil des années "un VRP de luxe pour certains États africains dans leurs négociations avec leurs créanciers internationaux", comme l'indique Forbes Afrique, cité par le site.

À lire aussi

Selon des informations dévoilées par L'Obs, la société de l'ancien patron du FMI aurait affiché "près de 21 millions d'euros de bénéfices" entre "2013 et 2018". Cette entreprise a la particularité d'avoir un "unique actionnaire" et un "unique employé", à savoir celui qui l'a créée. "Il s’est versé 5,3 millions d’euros de revenus, ce qui place sa rémunération au 13e rang du CAC40", indiquait l'hebdomadaire.

En filigrane de l'actuation internationale

L'affaire du Sofitel a signé la fin de la carrière politique de premier plan de Dominique Strauss-Kahn. Mais celui-ci n'a jamais cessé de suivre l'actualité française et internationale. En avril dernier, Le Parisien dévoile que plusieurs cadres de La République En Marche ont contacté l'ancien ministre socialiste, par rapport à la crise liée au coronavirus. "On ne peut pas trop le dire, parce qu'il est démonétisé par l'affaire du Sofitel et ses conseils à des autocrates, mais il est quand même au-dessus du lot", soufflait à demi-mot un député de la majorité. 

DSK a aussi livré ses conseils sur la gestion de la crise sanitaire. "Il faut soutenir la demande", défendait-il. En juin dernier, l'ancien patron du FMI a accordé une interview aux Échos, où il évoquait les conséquences de la crise sanitaire à l'échelle européenne. "Les dégâts seront bien pire qu'en 2008", expliquait-il.

L'ancien socialiste a continué à distiller ses conseils sur la politique internationale, notamment au moment du Brexit. En avril 2019 lors de la World Policy Conference, Dominique Strauss-Kahn déclarait : "C'est très bien que les Anglais fassent leur chemin de leur côté. Une bonne partie de la difficulté de construction de l'Europe depuis quarante ans est liée à la présence de nos amis britanniques, qui n'ont jamais voulu jouer le jeu".

Et jamais bien loin de la politique française

En décembre 2018, l'ancien ministre de l'Économie a lancé "un club d'élaboration" qui a pour objectif de réfléchir aux grands thèmes qui émergeront à l'horizon 2025-2030. "De grands champs sont délaissés par la réflexion, pas seulement en France", expliquait-il au Parisien. Fallait-il y voir un retour en politique ? Selon un de ses amis, Laurent Azoulai, cité dans le quotidien, "c'est tout sauf un retour en politique active, mais comme il est toujours intéressé par la politique et qu'il est souvent sollicité, il a décidé de lancer ce lieu d'élaboration collective d'un projet réformiste".

Un an plus tôt, en pleine campagne présidentielle, le magazine Paris Match révélait que l'ancien directeur du FMI s'était entretenu avec Emmanuel Macron, à plusieurs reprises. En novembre de la même année, l'ancien maire de Sarcelles ne s'était pas fait prier pour livrer son analyse sur le Parti socialiste. Il est "temps qu'une autre force, peut-être avec une partie des mêmes membres, apparaisse. Je crois que le PS n'a pas d'avenir et je crois que c'est une bonne chose, que le temps est venu de renouveler le centre-gauche français". Un commentaire qui avait fait bondir les socialistes.

Nafissatou Diallo sort du silence

En septembre 2020, le nom de DSK revient dans l'actualité. Paris Match a publié une interview exclusive de Nafissatou Diallo qui avait gardé le silence depuis neuf ans. "J'ai été piégée et trahie" par les procureurs, affirme Nafissatou Diallo. J'ai dit la vérité et j'ai été privée de justice, déclarait-elle. J'ai eu envie de me suicider". 

Depuis l'affaire du Sofitel, Nafissatou Diallo a ouvert un restaurant à New York, "Chez Amina. "Elle l'aurait acheté avec la somme gagnée à l'issue de la procédure civile : 1,5 million de dollars dont un tiers est allé à ses défenseurs, selon des informations qui n'ont cependant jamais été confirmées. L'accord prévoyait en effet que la somme resterait confidentielle", indiquait LCI.

Auprès de Paris Match, elle confiait vouloir "créer une fondation" "pour aider les femmes qui, comme moi, sont arrivées en Amérique sans éducation, sans même parler la langue, et qui ont vécu des situations horribles", expliquait-elle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/