1 min de lecture Brexit

Brexit : pour Mazerolle, "la désillusion britannique" ne sert pas Macron

ÉDITO - Olivier Mazerolle estime que si la "désillusion britannique" aurait pu servir un Emmanuel Macron "populaire et approuvé", ce n'est pourtant pas le cas, alors que le chef de l'État est fragilisé sur le plan intérieur.

Olivier Mazerolle L'Edito d'Olivier Mazerolle Olivier Mazerolle
>
Brexit : pour Mazerolle, "la désillusion britannique" ne sert pas Macron Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle édité par Julien Chabrout

L'interminable leçon du Brexit est en fait une leçon politique pour tous les européens. Le Brexit est l'exemple parfait de l'escroquerie intellectuelle des champions du "yakafokon", de ces politiques qui passent leur temps à caresser l'opinion dans le sens du poil en certifiant que rien n'est plus facile que de leur donner raison. 

Tout un peuple est pris en otage par des parlementaires enfermés dans des postures politiciennes qui empêchent de prendre une décision claire.

Si le Brexit n'est pas encore entré en vigueur, la réalité a dépassé la fiction : 275 banques ont quitté la City en embarquant avec eux 5 millions d'avoirs. La peur de l'avenir conduit les Britanniques à stocker en masse du papier toilette aux produits alimentaires en passant par les médicaments. Un récent sondage montre que 90 % des Britanniques se sentent humiliés par le déroulement des négociations.

À lire aussi
Le Parlement britannique (illustration) Brexit
Brexit : "On comprend l'impatience", dit l'ambassadeur de Grande-Bretagne en France

Une majorité des Français reprochent à Macron d'avoir été un fabricant d'illusion

Olivier Mazerolle
Partager la citation

Dans un monde logique, les leçons du Brexit devraient servir la cause d'Emmanuel Macron pour les élections européennes mais sur la planète rien n'est logique actuellement. 
Emmanuel Macron est fragilisé. Le Sénat lui a déclaré une guerre institutionnelle qu'il met en cause dans l'exercice de sa fonction. "L'acte 19" des "gilets jaunes" samedi 23 mars annonce une journée périlleuse. Le gouvernement doit faire la preuve de sa capacité à faire respecter l'ordre.

On constate un retour à la baisse d'Emmanuel Macron dans les sondages de popularité et finalement une large majorité des Français lui reprochent d'avoir été lui aussi un 
un fabricant d'illusion.

Emmanuel Macron est englobé à son tour dans le discrédit qui frappe les politiques. La désillusion britannique pourrait servir un président populaire et approuvé, ce n'est pas le cas d'Emmanuel Macron. 

Lire la suite
Brexit Royaume-Uni Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797271756
Brexit : pour Mazerolle, "la désillusion britannique" ne sert pas Macron
Brexit : pour Mazerolle, "la désillusion britannique" ne sert pas Macron
ÉDITO - Olivier Mazerolle estime que si la "désillusion britannique" aurait pu servir un Emmanuel Macron "populaire et approuvé", ce n'est pourtant pas le cas, alors que le chef de l'État est fragilisé sur le plan intérieur.
https://www.rtl.fr/actu/politique/brexit-pour-mazerolle-la-desillusion-britannique-ne-sert-pas-macron-7797271756
2019-03-22 21:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/t13K9chwuctH-rEWhdJPLA/330v220-2/online/image/2019/0322/7797272640_emmanuel-macron-le-22-mars-2019-a-bruxelles.jpg