1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Brexit : "Les pêcheurs risquent de mettre la clef sous la porte dans deux mois", déplore Leprêtre

Brexit : "Les pêcheurs risquent de mettre la clef sous la porte dans deux mois", déplore Leprêtre

INVITÉ RTL - Seules une vingtaine de licences ont été accordées aux bateaux de Boulogne-sur-Mer : les pêcheurs ont décidé de bloquer les navires et camions britanniques pour exprimer leur colère.

Un bateau de pêche (illustration)
Un bateau de pêche (illustration)
Crédit : ALEXIS DELELISI / AFP
Brexit : "Les pêcheurs risquent de mettre la clef sous la porte dans deux mois", déplore Leprêtre
04:44
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier
Animateur

Retour sur l'interminable Brexit des ports français : la sortie du Royaume-Uni de l'Europe est totalement effective depuis le 1er janvier et les espaces maritimes ne sont plus partagés. Un accord a été conclu avec Boris Johnson et les 27 membres de l'UE pour continuer ce partage des ressources en bonne intelligence. 

Mais quatre mois plus tard, Londres ne respecte pas le deal : seules une vingtaine de licences ont été accordées aux bateaux de Boulogne-sur-Mer, par exemple. Des licences qui sont indispensables pour aller chercher du poisson dans les riches eaux britanniques. Cette situation difficile ulcère les marins. Le port a été bloqué cette nuit pour filtrer les bateaux et camions britanniques, rapporte Olivier Leprêtre, président du Comité régional des pêches maritimes. 

"On a interdit les bateaux britanniques de débarquer dans la zone portuaire et on a bloqué leurs camions qui venaient vendre leurs produits", explique-t-il. "C'est le premier coup de semonce en espérant que cela bouge un peu et si il faut on repassera à l'action à la vitesse supérieure car on ne peut plus attendre", ajoute le président. 

Olivier Leprêtre déplore la concentration de pêcheurs dans la même zone, conséquente au manque de licence dans les eaux britanniques. "On est en très de piller les ressources et c'est la face cachée de l'iceberg", explique-t-il. 

À lire aussi

Désormais, le président du Comité régional des pêches maritimes estime que "d'ici deux mois", beaucoup d'entreprises risquent de mettre "la clef sous la porte". Pour rappel, avant le Brexit, la part de poissons pêchés dans les eaux britanniques était de 60% à 70%

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/