2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats du 13 novembre : "Il est primordial d’aider les survivants", selon Alba Ventura

ÉDITO - Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015, un hommage national est rendu aux victimes avec un cortège qui reliera les six lieux des attentats jihadistes les plus meurtriers commis en France, de Saint-Denis à Paris.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Attentats du 13 novembre : "Il est primordial d'aider les survivants", selon Alba Ventura Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

C'est le premier ministre, Édouard Philippe et la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui conduiront les commémorations des attentats du 13 novembre 2015. Plusieurs ministres, des élus, des familles et des proches de victimes seront présents devant les lieux des drames, du Stade de France, aux terrasses de café, jusqu'au Bataclan. 

Trois ans après, est-ce que le fait d'honorer la mémoire des disparus participe au travail de reconstruction ? C’est essentiel d’entretenir la mémoire, de se recueillir et pour les familles des victimes cela participe du travail de deuil et de reconstruction. Même si c’est très long.

Mais oui, c’est un devoir de se souvenir et de se souvenir de toutes les victimes d’attentats terroristes, celles du 13 novembre, comme celles de Toulouse et Montauban, de Charlie Hebdo, de l’Isère, de Nice, de Marseille, de Paris, de Vincennes, de la Défense, de Levallois, de Villejuif, d’Orly, de Saint-Étienne du Rouvray, de Magnanville, de Joué-les-Tours, de Trèbes et Carcassonne

À lire aussi
Deux officiers se tiennent à côté de la plaque commémorative dévoilée au Bataclan. Attentats à Paris
Attentats du 13 novembre : un nouveau suspect inculpé en Belgique

Des aides psychologiques primordiales

Ce sont là les attentats les plus récents, mais on pourrait remonter aux années 80/90, sans oublier les morts à l’étranger. Mais au-delà du souvenir, au-delà du fait d’honorer la mémoire des disparus, il me parait primordial d’aider les vivants et les survivants des attentats. Parce que lorsqu’on est un blessé, lorsqu’on est un parent, un enfant, un conjoint, un ami, on ne tourne jamais la page des attentats. 

Quand on a été victime de près ou de loin, on n’en a jamais fini avec le choc, la violence, la peur, l’horreur, les cauchemars, la terreur, l’angoisse et la culpabilité. Celui qui a perdu quelqu’un ou qui s’en est sorti, porte la marque de l’attentat à vie.

Pourquoi pas remettre des médailles, pourquoi pas créer un musée, mais il me semble qu’aux yeux des blessés et des familles ce n’est pas la priorité. Quand je lis les témoignages des proches, je les entends parler d’aide psychologique, d’aide à la reconversion professionnelle, d’aide aux démarches d’indemnisation, c’est-à-dire de tout ce qui alourdit le traumatisme.

Victimes et proches attendent plus

Beaucoup de choses avaient été engagées sous la présidence de François Hollande, lorsqu’avait été créé le secrétariat d’État aux Victimes des attentats dirigé par Juliette Méadel : le guichet unique, la reconnaissance du stress post-traumatique, le centre de la Résilience. 

Aujourd’hui il n’y a plus de ministère. Il y a une déléguée interministérielle. C’est mieux que rien, mais elle n’a pas le poids d’un ministère, elle n'a pas l'autorité politique, ça ne veut pas dire que rien n'est fait. Le Centre de résilience par exemple a été lancé la semaine dernière, mais les victimes et leurs proches attendent plus.

Ne pas ajouter de la douleur à la douleur

Alba Ventura
Partager la citation

Il faut que le centre de décision soit fort pour accompagner ces victimes pour leur simplifier la vie, pour les aider à supporter les souffrances invisibles, comme le dit la dessinatrice Catherine Bertrand, présente au Bataclan : "Le plus dur c’est que ma blessure au cerveau ne se voit pas, elle n’est pas écrite sur ma tronche".

Ceux qui restent veulent qu’on les aide à se relever. Ils réclament cette considération politique-là. Pour ne pas ajouter de la douleur à la douleur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Attentats en France Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795551876
Attentats du 13 novembre : "Il est primordial d’aider les survivants", selon Alba Ventura
Attentats du 13 novembre : "Il est primordial d’aider les survivants", selon Alba Ventura
ÉDITO - Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015, un hommage national est rendu aux victimes avec un cortège qui reliera les six lieux des attentats jihadistes les plus meurtriers commis en France, de Saint-Denis à Paris.
https://www.rtl.fr/actu/politique/attentats-du-13-novembre-il-est-primordial-d-aider-les-survivants-selon-alba-ventura-7795551876
2018-11-13 07:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-rnRkNe2_k-5xwl41ErlUw/330v220-2/online/image/2017/1113/7790932403_la-devanture-du-bataclan-ou-89-personnes-ont-ete-tuees-lors-de-la-prise-d-otages-le-13-novembre-2015.jpg