1 min de lecture Attaque à Strasbourg

Attentat à Strasbourg : Emmanuel Macron accroît "la mobilisation des militaires"

Édouard Philippe a annoncé qu’Emmanuel Macron avait décidé d’accroître "la mobilisation des militaires" de l’opération Sentinelle.

Des militaires de l'opération Sentinelle à la Défense en juillet 2017
Des militaires de l'opération Sentinelle à la Défense en juillet 2017 Crédit : M.ASTAR/SIPA
Paul Véronique
Paul Véronique
et AFP

Emmanuel Macron a décidé "d'accroître la mobilisation des militaires" dans le cadre de l'opération Sentinelle, au lendemain de l'attaque qui a fait au moins deux morts à Strasbourg, a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe ce mercredi 12 décembre.

"Ce sont 500 militaires qui, dès aujourd'hui, sont venus compléter le dispositif" Sentinelle et "1.300 qui, dans les jours qui viennent, viendront s'ajouter à ceux déjà mobilisés" pour assurer "la sécurisation" des sites et "garantir la sécurité des Français", a déclaré Édouard Philippe lors d'une brève allocution au ministère de l'Intérieur.

À quelques jours des fêtes de fin d'année, "l'objectif est de permettre la sécurisation des lieux recevant du public", a poursuivi Édouard Philippe, qui "pense notamment aux marchés de Noël un peu partout en France". Mardi soir, un homme a fait deux morts, un blessé en état de mort cérébrale et douze autres blessées sur le marché de Noël à Strasbourg, après avoir crié "Allah Akbar". Il était toujours activement recherché mercredi en fin de journée.

3.000 militaires mobilisables

Le Premier ministre a assuré que la "détermination du gouvernement" était "totale" pour "faire en sorte que cet individu soit interpellé, traduit devant la justice dans les meilleures conditions et dans les meilleurs délais". Les autorités ont déclenché sur toute la France mardi soir le niveau "urgence attentat", le plus haut niveau du plan Vigipirate, permettant "la mobilisation exceptionnelle de moyens" le temps de la recherche d'un assaillant.

À lire aussi
La place Kléber à Strasbourg attentat
Deux hommes placés en garde à vue pour l'attentat du marché de Strasbourg

On compte 7.000 militaires déployés en permanence dans le cadre du dispositif Sentinelle. 3.000 autres sont mobilisables à tout instant pour renforcer ponctuellement la protection. Après la vague d'attentats jihadistes en 2015 et 2016, le plan Vigipirate a été modifié, créant trois niveaux "adaptés à la menace" : le niveau de "vigilance", le niveau "sécurité renforcée-risque d'attentat" et le niveau "urgence attentat".  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attaque à Strasbourg Emmanuel Macron Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants