1 min de lecture Paris

Attaque à la préfecture : Larcher évoque "un dysfonctionnement majeur de l'État"

INVITÉ RTL - Gérard Larcher déplore "un dysfonctionnement majeur de l'État", quatre jours après l'attaque de la préfecture de police de Paris.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Tuerie à la préfecture de police : Larcher évoque "un dysfonctionnement majeur de l'État" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Thomas Pierre

Quatre jours après la tuerie de la préfecture de police de Paris, l'enquête se poursuit, avec une interrogation : comment un terroriste islamiste a-t-il pu ainsi évoluer au cœur de la police, faisant quatre morts parmi ces collègues ?

Invité de RTL ce lundi 4 octobre, Gérard Larcher fustige un "un dysfonctionnement majeur de l'État". "Ce qui est inquiétant, c'est le fonctionnement de l'État, sur un sujet que l'on connaît : la radicalisation, l'hyper-radicalisation, au cœur même du service de renseignement", déplore le président du Sénat. 

"Ce dysfonctionnement majeur de l'État nécessite de comprendre pourquoi", assure-t-il avant d'ajouter : "L'État doit regarder en face ses responsabilités". Quant à la parole du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, en proie à la polémique, "elle n'est pas renforcée", euphémise Gérard Larcher. 

"Qui peut le croire aujourd'hui alors qu'il a dit une chose jeudi en fin d'après-midi et que la réalité était différente vendredi?", interroge le président du Sénat. "Est-ce qu'un ministre de l'Intérieur ne doit pas avoir un minimum de retenue avant d'avoir tous les éléments ?", se demande-t-il 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Gérard Larcher Préfecture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants