1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. APB : le ministère de l'éducation mis en demeure par la CNIL
1 min de lecture

APB : le ministère de l'éducation mis en demeure par la CNIL

Jeudi 28 septembre, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a signalé "plusieurs manquements" de la plateforme d'affectation.

Une classe de lycée à Strasbourg (illustration).
Une classe de lycée à Strasbourg (illustration).
Crédit : JOHANNA LEGUERRE / AFP
Admission Post-Bac: les exclus de la rentrée
01:23
Marie Zafimehy

"Plus de transparence". C'est ce que demande la  Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) au ministère de l'Enseignement supérieur concernant le logiciel admission post-bac (APB). Jeudi 28 septembre, l'autorité chargée de la surveillance des données a mis en demeure le ministère de Frédérique Vidal estimant que la plateforme d'affectation des bacheliers dans l'enseignement supérieur présentait "plusieurs manquements"

Saisie en 2016, la CNIL demande aujourd'hui au ministère de "cesser de prendre des décisions concernant des personnes sur le seul fondement d'un algorithme et de faire preuve de plus de transparence" dans l'utilisation de la plateforme. Cette année, le fonctionnement hasardeux du logiciel a conduit 6.000 bacheliers à se retrouver sans affectation à l'approche de la rentrée de septembre. 

Si elle ne "remet pas en cause le principe même de l'utilisation des algorithmes dans la prise de décision", la CNIL rappelle cependant que cet usage "ne pouvait exclure toute intervention humaine et devait s'accompagner d'une information transparente des personnes". 

Le gouvernement prévoit la fin d'APB

Le ministère dispose désormais d'un délai de trois mois pour "se mettre en conformité avec la loi" mais ne risque pas de sanction, la Cnil précisant qu'"aucune suite ne sera donnée à cette procédure si le ministère se conforme à la loi dans le délai imparti". 

À lire aussi

Le gouvernement a déjà prévu de mettre fin à la plateforme APB, comme annoncé par Jean-Michel Blanquer au micro de RTL le 31 août dernier. Une information confirmée par Frédérique Vidal dans une interview au Journal du Dimanche, publiée le 3 septembre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/