2 min de lecture Université

Universités : Frédérique Vidal veut "supprimer le tirage au sort" en 2018

REPLAY - INVITÉE RTL - La ministre est revenue sur les couacs liés aux affectations des étudiants dans l'enseignement supérieur.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Florence Cohen
>
Universités : Frédérique Vidal veut "supprimer le tirage au sort" en 2018 Crédit Média : RTLnet | Durée : | Date :
La page de l'émission
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et Marc-Olivier Fogiel

Juin est un mois à double enjeu pour les lycéens. En plus de plancher sur un marathon d'épreuves du baccalauréat, ils obtiennent des réponses quant à leurs perspectives pour septembre. Cette année particulièrement, les doutes ne sont pas levés pour masse de futurs étudiants. Au 26 juin, 115 filières sont encore en tension après la publication de la deuxième vague de réponses aux vœux contre 169 début juin, selon le ministère de l'Éducation nationale. Parmi les 115 formations universitaires obligées de placer des candidats en liste d'attente (à l'issue d'un tirage au sort), faute de places, 19 formations portaient une pastille verte lors de l'inscription des jeunes sur la plateforme APB (Admission post-bac) en mars. Ces pastilles vertes désignent pourtant des filières dites libres, qui accueillent habituellement tous les candidats.

Les filières Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives), psycho, médecine et droit sont surchargées en raison de la hausse de la démographie étudiante. Invitée de RTL, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation estime qu'après la deuxième vague d'APB, "les chiffres que j'ai ne sont absolument pas satisfaisants". Pour la ministre, le tirage au sort en l'état n'a plus sa place pour décider de l'avenir des étudiants. "Le tirage au sort est un processus complètement injuste. Je veux vraiment que l'on travaille pour supprimer ce système de tirage au sort pour la rentrée 2018."

"Des cellules de crise auprès de chaque académie"

Comme chaque année, Staps est la voie la plus touchée par les listes d'attente et donc les tirages au sort. Elle comprend 42 des 115 formations sous tension. Suivent les sciences de l'éducation (12 formations), les arts du spectacle (6), psychologie, droit et information et communication (4 chacune). Pour ceux qui sont encore sur le carreau, "des cellules ont été mises en place auprès de chaque académie". 9.000 cas ont été traités en deux semaines. Il en reste 17.000 à traiter avant la rentrée de septembre. "Je pense qu'on y arrivera", dit la ministre, qui estime, alors que le système universitaire est "à bout de souffle", que "chaque année, on attend entre 40.000 et 50.000 étudiants supplémentaires dans les universités."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Université Enseignement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789117653
Universités : Frédérique Vidal veut "supprimer le tirage au sort" en 2018
Universités : Frédérique Vidal veut "supprimer le tirage au sort" en 2018
REPLAY - INVITÉE RTL - La ministre est revenue sur les couacs liés aux affectations des étudiants dans l'enseignement supérieur.
http://www.rtl.fr/actu/politique/universites-frederique-vidal-veut-supprimer-le-tirage-au-sort-en-2018-7789117653
2017-06-26 19:19:25
http://media.rtl.fr/cache/1cbuo0cAJfIxrB-7TYVznA/330v220-2/online/image/2017/0626/7789118118_frederique-vidal-ministre-de-l-enseignement-superieur-de-la-recherche-et-de-l-innovation.jpg