1 min de lecture La République En Marche

Agnès Thill recadrée par En Marche après ses propos sur le "lobby LGBT" à l'Assemblée

La députée de l'Oise a été mise "une dernière fois" en garde par son parti, pour avoir parlé dans un tweet d'"un puissant lobby LGBT à l'Assemblée nationale".

L'Assemblée nationale le 6 novembre 2018, jour des Questions au gouvernement
L'Assemblée nationale le 6 novembre 2018, jour des Questions au gouvernement Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Agnès Thill n'en est pas à son premier dérapage. Quatre mois après ses propos concernant l'euthanasie, la députée La République en Marche s'est exprimée mercredi soir sur Twitter concernant l'extension de la PMA. L'élue de l'Oise a parlé d'"un puissant lobby LGBT à l'Assemblée nationale", tout en affirmant que "l'Assemblée nationale n'est pas la France".

"Est-ce s'informer s'il n'y a qu'une version donnée ? L'objectivité est de mise, ou bien c'est de la propagande", a encore écrit Agnès Thill un peu plus tôt dans la soirée. La députée est fermement opposée à l'extension de la PMA à toutes les femmes, une mesure soutenue par Emmanuel Macron durant la campagne.

Jeudi dans la journée, l'élue de l'Oise a exprimé ses regrets sur son compte Twitter. "Je regrette mes propos qui ont pu heurter certains de mes collègues et d’autres. Je ne juge aucune vie personnelle. Revenons sur le fond. Et que chacun puisse s’exprimer sereinement. Je m’y engage", a-t-elle écrit.

À lire aussi
Benjamin Griveaux,  secrétaire d'État auprès du Premier Ministre et porte-parole du gouvernement ,le 5 septembre 2018 gouvernement
Une nouvelle stratégie de l'exécutif pour reconquérir les Français

Dernière mise en garde

Les propos d'Agnès Thill ont très vite fait réagir son parti, La République En Marche, qui l'a mise une "dernière" fois en garde. Dans un courrier adressé à la députée, le patron par intérim du parti Philippe Grangeon, et celui du groupe de députés Gilles Le Gendre condamnent ses propos "avec la plus grande fermeté".

"Tes propos n'expriment pas une conviction. Ils constituent une mise en cause insidieuse de certains de nos collègues", poursuivent les deux cadres du parti, soulignant que "des excuses en bonne et due forme auraient été plus appropriées". En conclusion de cette lettre, Philippe Grangeon et Gilles Le Gendre ont bien notifié à Agnès Thill que cette mise en garde "sera la dernière".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Assemblée nationale Twitter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795510189
Agnès Thill recadrée par En Marche après ses propos sur le "lobby LGBT" à l'Assemblée
Agnès Thill recadrée par En Marche après ses propos sur le "lobby LGBT" à l'Assemblée
La députée de l'Oise a été mise "une dernière fois" en garde par son parti, pour avoir parlé dans un tweet d'"un puissant lobby LGBT à l'Assemblée nationale".
https://www.rtl.fr/actu/politique/agnes-thill-recadree-par-en-marche-apres-ses-propos-sur-le-lobby-lgbt-a-l-assemblee-7795510189
2018-11-09 19:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yFpQkMDKXy5rGqW-UVhrdg/330v220-2/online/image/2018/1106/7795462709_l-assemblee-nationale-le-6-novembre-2018-jour-des-questions-au-gouvernement.jpg