1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Quatennens : renvoyer la faute sur l'adversaire, la contre-offensive choisie par LFI
2 min de lecture

Affaire Quatennens : renvoyer la faute sur l'adversaire, la contre-offensive choisie par LFI

Éclaboussée par l'affaire Quatennens, La France insoumise contre-attaque en ciblant la majorité.

Adrien Quatennens en juin 2022
Adrien Quatennens en juin 2022
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
Affaire Quatennens : renvoyer la faute sur l'adversaire, la contre-offensive choisie par LFI
00:02:03
Marie-Bénédicte Allaire

Dix jours après les premières révélations sur l'affaire Quatennens, La France insoumise cherche la meilleure riposte. Alors que le député du Nord a reconnu des violences conjugales, son collègue Insoumis Manuel Bompard a déclaré vouloir faire la part des choses.

"Je ne minimise pas les faits dont il est accusé. D'ailleurs lui-même les a reconnus. Donc non, je ne les minimise pas. Après, j'essaye de faire la part des choses. Une gifle n'est jamais acceptable, mais une gifle n'est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours. Et une gifle n'est pas égale à une personne qui est accusée de viol après avoir drogué les personnes qui l'accusent", a-t-il déclaré sur Cnews.

Des propos qui ont provoqué un tollé chez les féministes. Marlène Schiappa a interpellé le député sur les réseaux sociaux, évoquant des propos qui font un tort considérable au combat pour la protection des femmes face aux violences. Alors c'est vrai que cette phrase peut paraître maladroite, mais en réalité, elle s'inscrit complètement dans la stratégie de contre-offensive politique des Insoumis. 

Une allusion à l'affaire Abad

Manuel Bompard a raté son effet. Il se prend une volée de bois vert, mais sa contre-attaque est en réalité une allusion très claire à Damien Abad qui, malgré des témoignages contre lui, est resté un mois ministre des Solidarités. Deux poids, deux mesures, argumente à son tour Nathalie Oziol, députée LFI de l'Hérault : "On a réagi en cinq jours. On aurait attendu vraiment beaucoup plus par exemple, du gouvernement qui, dans ses propres rangs, n'a jamais répondu. Et aucun média n'a été aussi attentif à ce que eux allaient faire pour régler des problèmes de violence qui sont autrement plus importants et gravissimes dans leurs rangs", dit-elle.

À lire aussi

Sur les réseaux sociaux et les médias, les piliers de la France insoumise martèlent aussi que la majorité utilise l'affaire Quatennens pour faire oublier sa réforme des retraites impopulaire. "C'est une attaque politique. La violence faite aux femmes, elle n'est même plus au cœur du sujet. On nous parle de 49.3 pour la réforme des retraites. Il est là le sujet aujourd'hui. À chaque fois on vient dévier le débat", dit Carlos Martens Bilongo, député du Val-d'Oise. Renvoyer la faute sur l'adversaire, une technique éprouvée pour se sortir d'un mauvais pas.  

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/