2 min de lecture Présidentielle 2017

Affaire Fillon : après sa démission, Patrick Stefanini s'explique

Le désormais ex-directeur de campagne estime que François Fillon estime qu'il ne reste plus "grand-chose" du rassemblement qu'il avait tenté de créer.

Patrick Stefanini, le 13 janvier 2017 à Paris
Patrick Stefanini, le 13 janvier 2017 à Paris Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Son abandon est peut-être celui qui a le plus déstabilisé François Fillon. Patrick Stefanini, son directeur de campagne et homme de confiance, lui a présenté sa démission vendredi 3 mars, s'estimant "minoritaire" au sein de l'équipe du candidat. Depuis ce lundi, le candidat de la droite travaille donc avec Vincent Chriqui, qui a remplacé au pied-levé Patrick Stefanini. Dès samedi, ce dernier avait expliqué au micro de France Info qu'il ne regrettait pas sa décision, car "son destin individuel n'a absolument aucune importance".

Lundi 6 mars, l'ancien directeur de campagne est revenu plus en détails sur les raisons qui l'ont poussé à quitter l'équipe qu'il avait dirigée jusque-là. "J’ai dit à François Fillon, mercredi dernier, après l’annonce de sa possible mise en examen, que les choses allaient être très difficiles, que beaucoup de soutiens allaient cesser de le soutenir et qu’il fallait qu’il se pose la question du maintien de sa candidature. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai démissionné ensuite de mes fonctions parce que, quand vous êtes directeur de campagne vous pouvez pas vous permettre d’avoir des doutes", a expliqué Patrick Stefanini sur Europe 1.

Les doutes dont il fait état, concernent le rassemblement fait autour de son candidat, qui n'est aujourd'hui plus d'actualité. "Le constat que j’ai fait mercredi, ce que nous avions construit politiquement dans l’organisation de la campagne, c’est-à-dire la volonté [...] de rassembler toutes les sensibilités de la droite qui s’étaient exprimées lors de la primaire, de faire en sorte de passer un accord avec l’UDI de manière à reconstituer l’alliance de la droite et du centre, cette volonté-là sur laquelle j’avais travaillé pendant 3 mois [...], il n’en reste plus grand-chose", a-t-il notamment développé.

Appel à "tous les responsables de la droite et du centre"

Patrick Stefanini a profité de son passage à la radio pour lancer un appel "à tous les grands responsables de la droite et du centre". Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont d'ailleurs cités par l'ancien directeur de campagne. "Il faut qu'ils se parlent, sinon nous serons au soir du premier tour de la présidentielle dans une situation cataclysmique qui fera voler en éclat l'organisation du parti Les Républicains", prévient-il.

À lire aussi
justice
Soupçons d'emplois fictifs : François Fillon jugé en appel à partir du 15 novembre

Un appel visiblement entendu puisque Nicolas Sarkozy tente d'organiser une réunion avec François Fillon et Alain Juppé, qui a tiré ce lundi 6 mars un trait définitif sur une éventuelle candidature en remplacement du vainqueur de la primaire de la droite. Cette entrevue aura lieu mercredi 8 mars selon Le Monde, et aura pour but de trouver "une voie de sortie digne et crédible à une situation qui ne peut plus durer et qui crée un trouble profond chez les Français".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Les Républicains François Fillon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants