Fil info
1 min de lecture

Affaire Benalla : la cheffe de la sécurité du Premier ministre a démissionné

La commissaire de police avait été entendue mardi 5 février dans le cadre de l'enquête sur les conditions d’enregistrement d'une conversation controversée entre Alexandre Benalla et Vincent Crase.

Édouard Philippe à Matignon, le 14 décembre 2018 Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Sylvain Zimmermann & AFP

La responsable du groupe de sécurité du Premier ministre a démissionné jeudi 7 février afin d'"écarter toute polémique", tout en niant être liée à une conversation controversée entre Alexandre Benalla et Vincent Crase dont un enregistrement a été révélé par Mediapart, a annoncé Matignon.

Lors d'un entretien avec le Édouard Philippe, Marie-Élodie Poitout a démenti "être d'une quelconque façon liée à une rencontre entre messieurs Benalla et Crase fin juillet. Toutefois, consciente de la sensibilité de sa fonction et soucieuse d'écarter toute polémique, la cheffe du GSPM a demandé au Premier ministre d'être affectée sur une autre mission au sein du ministère de l'Intérieur", a indiqué le cabinet d'Édouard Philippe.

La policière avait été entendue mardi 5 février dans le cadre de l'enquête sur les conditions d’enregistrement d'une conversation controversée entre Alexandre Benalla et Vincent Crase et diffusée par Mediapart, a-t-on appris mercredi d'une source proche du dossier.

La cheffe de la sécurité du Premier ministre a été entendue par la brigade criminelle, a précisé cette source, confirmant une information du Parisien. Selon le quotidien, la commissaire de police a nié avoir effectué ces enregistrements. Cette enquête a été déclenchée après des informations transmises par Matignon au parquet de Paris, avaient indiqué des sources concordantes plus tôt dans la journée.

Son compagnon suspendu de ses fonctions

Le compagnon de cette dernière, militaire, a lui été suspendu de ses fonctions mercredi 7 février, a appris l'AFP quelques heures plus tard. Chokri Wakrim, impliqué selon la presse dans un contrat négocié par Alexandre Benalla avec un sulfureux oligarque russe, a été écarté par le ministère des Armées "en attendant que la lumière soit faite sur ces allégations". 

La rédaction vous recommande
Alexandre Benalla Matignon mediapart

L’actualité par la rédaction d’RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien