2 min de lecture Alexandre Benalla

Affaire Benalla : pourquoi le parquet de Paris a-t-il voulu perquisitionner "Mediapart" ?

ÉCLAIRAGE - Le site d'investigation a indiqué avoir refusé une perquisition dans ses locaux, où s'étaient présentés deux magistrats du parquet et des enquêteurs qui voulaient saisir des enregistrements concernant l'affaire Benalla.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Affaire Benalla : pourquoi le parquet de Paris a-t-il voulu perquisitionner "Mediapart" ? Crédit Image : Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date : La page de l'émission
Thomas Prouteau et Marie-Pierre Haddad

Un nouveau volet de l'affaire Benalla est-il en train de s'ouvrir ? Le parquet de Paris a tenté de perquisitionner Mediapart le lundi 4 février, après la diffusion la semaine passée d'une conversation entre l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron et Vincent Crase, quelques jours après leur mise en examen en juillet. 

Cette nouvelle enquête a été ouverte pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interception de télécommunications ou de conversations", autrement dit sur les conditions dans lesquelles cet enregistrement a été réalisée, selon une source judiciaire. 

Mediapart a refusé la perquisition de ses locaux. Mais la justice entend bien découvrir comment le site s'est procuré les enregistrements d'Alexandre Benalla, diffusés la semaine dernière. 

Une perquisition "particulièrement grave"

La source judiciaire a précisé que l'ouverture de l'enquête préliminaire est intervenue à la suite de la réception par le parquet de Paris d'"éléments", dont la nature n'a pas été précisée. Une source proche de l'enquête a ajouté qu'elle n'avait pas été déclenchée à la suite d'une plainte d'Alexandre Benalla.

À lire aussi
Un pompiers éteint un incendie dans le sud de la France (illustration) le journal
Les infos de 18h - Var : 300 pompiers mobilisés dans un violent incendie

"Comme on est dans le cadre d'une enquête préliminaire, nous avons le droit de refuser une perquisition et nous l'avons donc évidemment refusée, en nous permettant de commenter cette situation inédite dans l'histoire du journal, et que nous considérons comme particulièrement grave pour le journal", a également expliqué Fabrice Arfi, co-responsable du pôle enquête de Mediapart.

Le secret des sources

Le procureur-adjoint de Paris accompagné de trois policiers, dont un commissaire de la brigade criminelle, ont surgit un peu après onze heures au siège du journal. Le magistrat a demandé à récupérer les enregistrements de Benalla et Crase. Refus immédiat des journalistes présents, refus légal d’ailleurs dans le cadre d'une enquête préliminaire.

Le site d'investigation invoque le secret des sources mais ce qui permet à la justice d'enquêter pour atteinte à la vie privée. C'est que cet enregistrement pourrait avoir été réalisé hors de toute règle de droit.

Mais surtout l’équipe de Mediapart a précisé en conférence de presse que dès vendredi le journal avait accepté de transmettre les documents audios aux juges qui enquêtent sur l'affaire Benalla. Pour Edwy Plenel, le directeur du site d'investigation, il s'agit donc clairement d'une opération intimidation.

Avant "Mediapart", "Le Canard Enchaîné"

Les perquisitions sont en effet rarissimes dans les rédactions. Justification du parquet de Paris : une enquête pour atteinte à la vie privée et surtout pour détention illicite d'un appareil de captation de conversations. En clair, une opération illégale pour enregistrer la conversation d'Alexandre Benalla. Ce que Mediapart dément fermement.

Avant Mediapart, d'autres médias ont fait l'objet de perquisitions ou de tentatives de perquisitions au cours des dernières années. En 2007, un magistrat avait par exemple tenté de perquisitionner Le Canard Enchaîné, dans le cadre d'une procédure pour "violation du secret de l'instruction" concernant l'affaire Clearstream. Les journalistes avaient refusé de lui donner les clés permettant d'ouvrir la salle de rédaction.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alexandre Benalla Justice Mediapart
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796452782
Affaire Benalla : pourquoi le parquet de Paris a-t-il voulu perquisitionner "Mediapart" ?
Affaire Benalla : pourquoi le parquet de Paris a-t-il voulu perquisitionner "Mediapart" ?
ÉCLAIRAGE - Le site d'investigation a indiqué avoir refusé une perquisition dans ses locaux, où s'étaient présentés deux magistrats du parquet et des enquêteurs qui voulaient saisir des enregistrements concernant l'affaire Benalla.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-benalla-pourquoi-le-parquet-de-paris-a-t-il-voulu-perquisitionner-mediapart-7796452782
2019-02-05 16:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ipLCvAxXqv5nwT2t86ZynA/330v220-2/online/image/2019/0121/7796294479_alexandre-benalla-le-21-janvier-2019-devant-la-commission-d-enquete-senatoriale.jpg