1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Aéroports : il faut "repenser le transport aérien" pour les "enjeux de demain", estime Pompili
2 min de lecture

Aéroports : il faut "repenser le transport aérien" pour les "enjeux de demain", estime Pompili

INVITÉE RTL - La ministre de la Transition écologique souhaite que l'annulation de l'extension de l'aéroport de Roissy marque le début d'une nouvelle manière de concevoir les aéroports et le transport aérien.

Barbara Pompili revient sur l'annulation de l'expansion de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle le 12 février 2021
Barbara Pompili revient sur l'annulation de l'expansion de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle le 12 février 2021
Crédit : Crédit Nicolas Kovarik / Agence 1827 pour RTL
Aéroports : Il faut "repenser le transport aérien" pour les "enjeux de demain", estime Pompili
12:54
Barbara Pompili était l'invitée de RTL du 12 février 2021
12:54
Alba Ventura & Ryad Ouslimani

Jeudi 11 février, l'annonce de l'annulation du projet d'extension de l'aéroport de Roissy mettait en lumière le nouveau cap envisagé par le gouvernement sur la question du transport aérien. "On a besoin de repenser le transport aérien en pensant aux enjeux du développement de demain", a confirmé sur RTL Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. 

Avec comme ligne politique de stopper à terme les liaisons aériennes qui nécessiteraient moins de 2h30 de transport en train, elle "propose d'arrêter d'étendre les aéroports". "On prend des mesures pour soutenir le développement d'un avion avec d'autres carburants", assure-t-elle. Concernant Roissy, si l'extension est annulée, le gouvernement "demande à ADP (Aéroports de Paris, exploitant du site) à penser à ce que va devenir Charles-de-Gaulle". En parallèle, elle rappelle que le plan de relance consacre 1,5 milliard d'euros au développement d'un avion moins polluant, en attendant des appareils à carburant vert. 

Un aéroport "intermodal"

L'aéroport de demain, selon Barbara Pompili, devra être "intermodal" et "plus pratique". En clair, il faudra que le voyageur puisse y arriver en train ou en métro, avec éventuellement des billets de train ou d'avions combinés et une logistique harmonisée du traitement des bagages. "A-t-on besoin d'avions pour faire des vols domestiques ? Non", tranche-t-elle. Et elle ajoute, concernant les emplois qui devaient être créés par l'extension de Roissy, qu'"il va y avoir des emplois si l'aéroport s'adapte". 

Le cas de Roissy-Charles-de-Gaulle pose aussi ceux des différents aéroports régionaux qui ont déposé des projets d'extension. "On regarde au cas par cas, il faut qu'on s'adapte pour voir si les projets sont en adéquation" avec la politique de protection de l'environnement. Une position qui ne concerne que les projets déjà en cours. Barbara Pompili et le gouvernement ont "posé le fait qu'on ne pouvait plus faire d'extension d'aéroport sur la base de l'expansion du trafic". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/