1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. 2022, Zemmour, Le Pen : à propos des parrainages, Castaner reconnaît "une anomalie démocratique"
1 min de lecture

2022, Zemmour, Le Pen : à propos des parrainages, Castaner reconnaît "une anomalie démocratique"

INVITÉ RTL - Le patron du groupe LaREM à l'Assemblée ne donnera cependant "pas d'injonction à des élus" au sujet des parrainages à donner.

Christophe Castaner invité du Grand Jury sur RTL, LCI, le Figaro, le dimanche 10 octobre 2021
Christophe Castaner invité du Grand Jury sur RTL, LCI, le Figaro, le dimanche 10 octobre 2021
Crédit : RTL
Le Grand Jury de Christophe Castaner
54:38
Le Grand Jury de Christophe Castaner
54:38
Marie-Pierre Haddad

La course aux parrainages est lancée. Éric Zemmour ne se cache plus pour démarcher des élus afin d'obtenir les 500 parrainages nécessaires pour présenter sa candidature à l'élection présidentielle. La mission s'annonce délicate pour le polémiste qui ne possède pas de réseau d'élus pouvant le soutenir. 

Invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 10 octobre, Christophe Castaner a rappelé que les difficultés rencontrées par Éric Zemmour ont "toujours été un sujet pour Jean-Marie Le Pen et pour Marine Le Pen". "J'ai toujours pensé que s'ils n'arrivaient pas à avoir ces signatures et s'ils étaient empêchés de concourir, ce serait une anomalie démocratique", a-t-il indiqué.

Selon le patron des députés La République En Marche, ce raisonnement s'adapte aussi aux "candidats qui correspondent à des présences dans le débat politique". Dont Éric Zemmour ? "Je ne donnerais pas d'injonction à des élus de mon parti et surtout parce que je ne pousserai jamais quelqu'un a laissé faire les dires de cet homme", a-t-il commenté.

Christophe Castaner a également évoqué les difficultés financières du Rassemblement National. Faut-il que l'État se porte caution pour la campagne de Marine Le Pen si elle n'obtient pas de prêt bancaire ? "Faudrait-il faire comme en Russie, avec une intervention des autorités russes pour déplacer les crédits qu'elle n'a pas remboursés de 2022 à 2027 ?", ironise l'ancien ministre de l'Intérieur avant d'ajouter "qu'il ne s'agit pas d'un problème d'argent ou de garantie mais de mauvaise gestion du Rassemblement national par Marine Le Pen". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/