1 min de lecture Climat

Incendies en Australie : pourquoi la chaleur est-elle aussi extrême dans le pays ?

ÉCLAIRAGE - Les incendies en Australie sont le résultat d'une sécheresse provoquée par des phénomènes globaux exceptionnels et intenses.

L'Australie est actuellement dévastée par de nombreux incendies (illustration)
L'Australie est actuellement dévastée par de nombreux incendies (illustration) Crédit : SAEED KHAN / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Pourquoi fait-il aussi chaud et sec en Australie ? Bien que le pays-continent ait des régions habituellement très arides, les incendies gigantesques et dévastateurs qui y sévissent témoignent d'un caractère exceptionnel durant les dernières semaines de 2019 et du début de 2020. Et l'exception semble être confirmée par les analystes météo. 

Joint par RTL, un spécialiste de Météo-France a expliqué certains phénomènes qui ont favorisé les conditions du désastre actuel. "Le premier phénomène, c'est le réchauffement climatique", pose d'emblée Emmanuel Demaël, prévisionniste Météo-France. Mais celui-ci n'explique pas tout. 

Il y a ainsi eu une combinaison de facteurs associés à la circulation générale de grande échelle, notamment la phase positive du Dipole de l'océan Indien (IOD). Un IOD positif veut dire "des océans beaucoup plus chaud en allant vers le continent africain, et des anomalies plus froides que d'habitude sur la warm pool, sur l'Indonésie notamment", indique Emmanuel Demaël. 

Des valeurs rarement vues depuis 1982

Il y a ainsi une "différence positive entre la température au large des côtes africaines (Madagascar, Tanzanie etc...) et dans l'Océanie", explique le spécialiste. Un phénomène pas forcément rarissime mais cette année entre "dans le Top 3 des différences positives depuis 1982". Ceci a provoqué une fin de saison plus humide sur les côtes africaines de l'océan Indien, et un temps bien plus sec de l'autre côté, au niveau de l'Indonésie et de l’Australie

À lire aussi
Un avion Hop, filiale du groupe Air France changement climatique
Environnement : "Il faut supprimer les vols courts", demande le Réseau action climat

"En même temps, une phase négative a été enregistrée pour l'Oscillation Antarctique (AAO)", explique Emmanuel Demaël. "La répercussion est une vaste couronne de basse pression, plus basse que la normale, au sud de l'Australie, au niveau de la Tasmanie. Et des valeurs plus haute sur l'Australie. Ceci est favorable à des vents plus forts en provenance de l'ouest, des vents chauds et secs", conclut le prévisionniste de Météo France.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Changement climatique Australie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants