1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Yvan Colonna : ce qu'il faut retenir de l'audition du patron de l'administration pénitentiaire
1 min de lecture

Yvan Colonna : ce qu'il faut retenir de l'audition du patron de l'administration pénitentiaire

Les circonstances de l'agression d'Yvan Colonna se précisent ce mercredi après l'audition du patron de l'administration pénitentiaire à l'Assemblée nationale.

Yvan Colonna après son arrestation à Porto-Pollo, près de Propriano
Yvan Colonna après son arrestation à Porto-Pollo, près de Propriano
Crédit : AFP
Yvan Colonna : ce qu'il faut retenir de l'audition du patron de l'administration pénitentiaire
00:01:30
Alice Moreno - édité par Nicolas Barreiro

Les incidents récents en Corse ont poussé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à envisager l'autonomie de la Corse. Ce dernier doit s'y rendre ce mercredi 16 mars. Ce matin, le centre des finances publiques d'Ajaccio est occupé par des manifestants, dans le calme pour le moment. Et, hasard du calendrier, c'est également ce mardi que le patron de l'administration pénitentiaire était entendu à l'Assemblée nationale. Il s'agit de sa première prise de parole depuis l'agression d'Yvan Colonna.

Il a détaillé le dispositif de surveillance de la salle de sport où se sont déroulés les faits. Ce jour là, un agent pénitentiaire accompagne Frank Elong Abe dans cet espace pour qu'il effectue le nettoyage. Yvan Colonna est alors en train de faire des exercices. L'agent pénitentiaire s'absente et laisse la porte ouverte. Les deux détenus sont ensemble, sans surveillance humaine. Les enquêtes judiciaire et administrative en cours devront déterminer s'il y a là une défaillance ou non.

Ce qui est sûr en revanche, c'est que l'agent doit surveiller la quinzaine de salles d'activités qui se situent au rez-de-chaussée de la maison centrale. Il n'est pas spécifiquement dédié à la surveillance ni d'Elong Abe, ni de Colonna. Par ailleurs, le directeur de l'administration pénitentiaire a confirmé l'existence de deux caméras de vidéosurveillance dans la salle de sport. Deux, sur les 54 que compte ce bâtiment de la maison centrale. Impossible pour le seul agent du poste de surveillance d'avoir un regard global.

Ce jour là, il se concentrait sur les coursives car des détenus sortaient en cour de promenade. Des séquences connues comme propices aux agressions.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/