1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Xavier Dupont de Ligonnès : le jour où l'on a cru l'avoir arrêté en Écosse
1 min de lecture

Xavier Dupont de Ligonnès : le jour où l'on a cru l'avoir arrêté en Écosse

PODCAST - Dans "Les Voix du Crime", l'ami d'enfance du fugitif, Bruno de Stabenrath, revient sur ce jour d'octobre 2019 où les médias ont (à tort) annoncé l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès.

La fiche de renseignement de Xavier Dupont de Ligonnès au stand de tir de Nantes
La fiche de renseignement de Xavier Dupont de Ligonnès au stand de tir de Nantes
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
15. Xavier Dupont de Ligonnès : de la descente aux enfers d'un père de famille à sa disparition (2/2)
20:37
Marie Zafimehy & Diane Douzillé

Le 11 octobre 2019, lorsque la radio annonce l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, son ami d'enfance Bruno de Stabenrath est persuadé que le suspect numéro 1 de la tuerie de Nantes survenue huit ans auparavant se trouve en Thaïlande. Pourtant la nouvelle ne le surprend pas plus que cela, il y voit même "une espèce de cohérence" : "Je me suis dit 'Ah oui Xavier a dû comprendre qu'il avait été repéré et il se rapatrie en Europe'", explique-t-il dans le podcast Les Voix du Crime.

Pourtant, très vite, l'information est rectifiée : l'homme arrêté à l'aéroport de Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès. Il s'agit de Guy Joao, un retraité d'origine portugaise qui rend régulièrement visite à sa femme en Écosse.

"Je n'ai toujours reçu aucune excuse de la justice française et écossaise, j'attends toujours", insistait-il auprès de M6 en 2020. "Je ne sais toujours pas qui a envoyé ce message de dénonciation qui me faisait passer pour Xavier Dupont de Ligonnès."

Une fausse piste de plus

Ce 11 octobre 2019, Guy Joao est arrêté en Écosse à la suite d'une dénonciation anonyme. Les analyses de la police locale révèlent une "correspondance partielle" de ses empreintes digitales avec celles de Xavier Dupont de Ligonnès. Mais le soir-même, la perquisition menée à son domicile situé dans les Yvelines s'avère infructueuse et les doutes commencent à naître.

À lire aussi

Le lendemain, des analyses ADN, seules à pouvoir confirmer (ou infirmer) l'identité de l'homme arrêté, sont menées. Les résultats sont formels : Guy Joao n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès et cette fausse piste vient s'ajouter aux précédentes. En 2018, la police avait ainsi pensé avoir retrouvé le fugitif dans un monastère de Roquebrunes-sur-Argens (Var). Elle y avait mené une opération... sans succès.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/