1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Voiture-bélier à Sept-Sorts : le conducteur n'arrive pas encore à expliquer son geste
1 min de lecture

Voiture-bélier à Sept-Sorts : le conducteur n'arrive pas encore à expliquer son geste

DOCUMENT RTL - L'avocat du conducteur qui a foncé sur la terrasse de la pizzeria de Sept-Sorts, le 14 août dernier, s'exprime.

La scène du drame de la pizzeria de Sept-Sorts
La scène du drame de la pizzeria de Sept-Sorts
Crédit : Sarah BRETHES / AFP
Voiture bélier à Sept-Sorts : le conducteur n'arrive pas encore à expliquer son geste
00:59
Thomas Prouteau & La rédaction numérique de RTL

Plus de trois semaines après le drame de Sept-Sorts, l'avocat du conducteur s'exprime pour la première fois sur RTL. Le 14 août dernier, un homme au volant d'une voiture fonçait sur la terrasse d'un restaurant, tuant une jeune fille de 13 ans. La piste terroriste avait été très vite écartée et l'individu évoquait des délires de persécution.

Maître Emmanuel Giordana explique que son client, incarcéré à Meaux, n'arrive toujours pas à expliquer son geste : "Il est en train de réaliser le mal qu'il a fait. Il a eu évidemment une pensée pour cet enfant de treize ans, victime de son acte fou. Il a une pensée aussi pour les dizaines d'autres victimes. Il en est effondré. Il n'arrive pas encore lui-même à expliquer les raisons de son geste, il n'en a pas".

À l'heure actuelle, le conducteur n'est pas interné en psychiatrie car son état est jugé compatible avec la détention. Mais son avocat s'interroge : "Il considère qu'il a perdu le contrôle de ses actes ce jour-là. Ce qu'il a pu expliquer, c'est qu'il avait l'intention de prendre la voiture pour se rendre à Paris. Il a décidé, en chemin, de s'arrêter dans cette zone industrielle pour laver sa voiture. Sans explication particulière, il décide à ce moment-là, en dehors de toute préméditation, de foncer sur cette terrasse de pizzeria. Il explique simplement qu'il se sentait très mal, épié, observé. Il avait d'ailleurs, le jour des faits, changé la serrure de son logement. Je crois qu'il nous faut attendre les expertises psychiatriques pour établir la responsabilité ou l'irresponsabilité pénale de celui que je défends".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/