1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Violences à Dijon : les forces de l’ordre ont-elles trop tardé à intervenir ?
1 min de lecture

Violences à Dijon : les forces de l’ordre ont-elles trop tardé à intervenir ?

Alors que la ville de Dijon est le théâtre de scènes de violence depuis quatre jours et la soirée du vendredi 12 juin, des effectifs de forces de l'ordre supplémentaires ne sont arrivés sur place qu'à partir de dimanche.

Des forces de l'ordre à Dijon, pendant les violences du mois de juin 2020
Des forces de l'ordre à Dijon, pendant les violences du mois de juin 2020
Crédit : Philippe DESMAZES / AFP
Violences à Dijon : les forces de l'ordre ont-elles trop tardé à intervenir ?
01:30
Alice Moreno - édité par Quentin Marchal

Après quatre nuits sous haute tension dans le quartier des Grésilles à Dijon, des renforts policiers sont arrivés sur place ces dimanche 14 et lundi 15 juin alors que les heurts ont débuté dans la soirée de vendredi. Malgré les messages circulant sur les réseaux sociaux appelant à l'expédition punitive, ces violences n'ont semblent-elles pas été anticipées par les forces de l'ordre. 

Vendredi soir, seuls les effectifs de nuit classiques ont été déployés, soit 15 à 20 fonctionnaires, selon plusieurs sources syndicales, face à une centaine d'individus de la communauté tchéchène. Selon Christophe Fernandez, le délégué régional du syndicat Unité SGPFO, "on était trop peu nombreux pour pouvoir se permettre d'aller à l'interpellation ou au contact car on se serait exposés à des risques flagrants pour nos collègues". Il insiste sur le fait que "cela n'aurait pas été raisonnable du tout".

La nuit suivante, samedi 13 juin, des policiers ont été prépositionnés dans le quartier des Grésilles mais cela n'a pas permis d'empêcher la fusillade qui a éclaté dans une pizzeria où le gérant a été blessé. Lundi 15 juin, 110 gendarmes, des effectifs de CRS, du Raid et de la Bac ont été déployés en renfort avant que le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez ne promette, ce mardi 16 juin, 150 membres des forces de l'ordre supplémentaires qui resteront "tant qu'il le faudra" dans la cité bourguignonne.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/