1 min de lecture Animaux

Vaucluse : enquête après la découverte d'une jument éventrée et d'un poney mutilé

Une jument a été tuée et un poulain mutilé à l'oreille droite à Puyvert durant la nuit du samedi 22 au dimanche 23 août. Ces faits pourraient être à rapprocher avec les actes de torture d'équidés relevés ces dernières semaines en France.

Un cheval (illustration).
Un cheval (illustration). Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Une nouvelle attaque d'équidés est à déplorer en France. Une jument a été retrouvée éventrée dans un champ de la commune de Puyvert, dans la Vaucluse, dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 août et un poney a eu l'oreille lacérée, a-t-on appris ce vendredi 28 août auprès de la gendarmerie, qui a ouvert une enquête.

Dans un communiqué, la compagnie de gendarmerie de Pertuis estime que "ces faits pourraient être à rapprocher avec les actes de torture d'équidés" relevés ces dernières semaines dans l'Hexagone.

L'homme à qui appartenaient ces animaux n'avait pas pensé à la piste criminelle, mais la médiatisation de faits similaires sur des animaux dans une vingtaine de départements l'a incité à contacter la gendarmerie, jeudi 27 août. L'enquête, diligentée par les militaires de la brigade de Cadenet, est suivie au niveau central par les services spécialisés.

Des faits de mutilation de chevaux, de poneys ou d'ânes ont été recensés un peu partout en France ces derniers mois, sans que les raisons de ces actes soient éclaircies. Fin juin, une note du Service central du renseignement territorial, évoquée par Le Parisien, recensait ainsi au moins 11 faits similaires commis sur des chevaux entre décembre 2018 et l'été 2020.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Chevaux Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants