2 min de lecture Faits divers

Val-de-Marne : une fête clandestine de 300 personnes dégénère en bagarre géante

À Joinville-le-Pont, les policiers qui sont intervenus cette nuit lors de la soirée réunissant 300 personnes, dans un mépris total des règles sanitaires, ont été pris à partie par les convives qui leur ont jeté de multiples projectiles.

>
Val-de-Marne : ce que l'on sait de la fête qui a rassemblé 300 personnes Crédit Image : Linh PHAM / AFP | Crédit Média : Julien Fautrat/RTL | Durée : | Date :
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

En plein confinement et dans un quartier tranquille de Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne, une immense fête clandestine a tourné à la bagarre générale dans la nuit de ce vendredi 13 au samedi 14 novembre. La préfecture de police a assuré sur Twitter que 300 personnes se sont réunies dans un loft, dans un mépris total des règles sanitaires

Dans un communiqué de presse, la Préfecture de police a annonce "qu'au moins l'un des participants était positif à la Covid-19". Les autorités appellent les participants à se faire dépister et à s'isoler dans l'attente de leur résultat. 


Interrogé sur BFMTV ce samedi 14 novembre, le secrétaire départemental 94 Alliance Police Nationale a assuré que "des collègues sont intervenus cette nuit, pas pour un tapage, mais pour une rixe en cours". Selon Julien Schenardi, "ils sont arrivés dans le quartier pavillonnaire où est situé un loft dans lequel se trouvait plusieurs centaines de personnes qui s'étaient rassemblées et avaient transformé le pavillon en une boîte de nuit géante". 

Dans une première partie du loft, une soirée dansante se tient et des tables sont installées pendant que les invités consomment de l'alcool et fument la chicha. Dans la seconde partie du pavillon, une centaine d'individus se bagarrent "à coups de bouteilles qu'on s'explose sur la tête", selon Le Parisien.

À lire aussi
Saint-Pétersbourg, le 6 août 2014 faits divers
Russie : un tribunal jugeait une affaire mêlant une voyante et un sextoy

Le journal assure que "c'est bien sous un déluge de projectiles variés que les fonctionnaires se sont retrouvés en tentant de mettre un terme à cette rixe". Le Parisien parle de jets de bouteilles, de "canettes, de cigarettes électroniques et même d'appareils à chichas" sur les fonctionnaires. Le quotidien précise que les forces de l'ordre ont répliqué avec "deux grenades de désencerclement", faisant fuir tous les invités. 

Jets de "canettes, de cigarettes électroniques et même d'appareils à chichas"

Après que les personnes ont été évacuées dans la cohue générale, un des convives "a été retrouvé dans une rue voisine" et "souffre d'une blessure grave au niveau de l'œil". Le Parisien assure qu'il a expliqué avoir été touché par un tir de LBD avant d'être évacué vers l'hôpital Cochin.

Les policiers ont de leur côté porté plainte pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique. Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté territoriale selon BFMTV et Le Parisien, qui précise en outre que le propriétaire du loft ayant accueilli cette fête sauvage n'était pas encore joignable ce samedi. 

Malgré le grand nombre de personnes présentes, dans la confusion, aucune verbalisation pour non-respect du confinement n'a été faite, et les forces de l'ordre n'ont procédé à aucune interpellation. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Val-de-Marne Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants