2 min de lecture Fraude

Une référente anti-fraude de Pôle Emploi arrêtée pour avoir détourné 260.000 euros

Le système qui a permis à une employée de Pôle Emploi de détourner 260.000 euros d'argent public a été percé à jour par sa collègue remplaçante. La suspecte et ses sept receleurs complices ont reconnu les faits et encourent jusqu'à 7 ans de prison.

Carte Pontarlier
Carte Pontarlier Crédit : RTL
Yannick Olland
et Joanna Wadel

La fraude massive d'une employée du Pôle Emploi de Pontarlier, en Bourgogne-Franche-Comté, a été démasquée par des policiers de la brigade de sûreté urbaine (BSU) en juin dernier. Cette dernière, référente fraude, a profité de son poste à l'agence pour détourner 260.000 euros d'argent public avec l'aide de sept potentiels complices, arrêtés pour recel. 

L'Est Républicain, qui rapporte l'affaire, évoque le système mis en place par la suspecte qui depuis a reconnu les faits. Et ce sont les soupçons d'une collègue la remplaçant pour quelques mois pendant son arrêt de travail, qui ont permis aux autorités de mettre à jour la supercherie. 

Car après avoir pris sa suite, la remplaçante s'est aperçue de multiples incohérences dans les dossiers de sa consœur : des personnes de son entourage touchaient le chômage alors qu'ils n'y avaient pas droit, ou des indemnités beaucoup plus fortes que prévues. Des bénéficiaires lui reversaient une partie de ces sommes.

Interpellée le 4 juin dernier après qu'une enquête interne a été ouverte et que trois de ses potentiels complices ont pu être identifiés par la police, la salariée a rapidement reconnu les faits, ajoutant trois autres noms à la liste des receleurs complices, qui depuis ont également avoué. 

Des voitures et des tables dans de grands restaurants

À lire aussi
Patrick Balkany au tribunal de Paris justice
Les infos de 12h30 - Patrick Balkany attend son jugement, il risque 4 ans de prison

Le parquet de Besançon a confirmé la nature de la fraude, indiquant qu'elle s'élèverait à 260.000 euros. L'employée aurait monté un business fructueux, allant même jusqu'à inventer des emplois en Suisse à certaines personnes, détournant des sommes pour se payer des voitures - depuis saisies par la justice - et des repas dans de grands restaurants

Les mis en cause seront jugés en décembre et comparaîtront sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Le quotidien régional rappelle qu'ils encourent une peine de sept ans de prison et 750.000 euros d’amende pour "escroquerie par personne chargée d’une mission de service public". Une procédure interne est toujours en cours à Pôle Emploi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fraude Escroquerie Pôle emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798013775
Une référente anti-fraude de Pôle Emploi arrêtée pour avoir détourné 260.000 euros
Une référente anti-fraude de Pôle Emploi arrêtée pour avoir détourné 260.000 euros
Le système qui a permis à une employée de Pôle Emploi de détourner 260.000 euros d'argent public a été percé à jour par sa collègue remplaçante. La suspecte et ses sept receleurs complices ont reconnu les faits et encourent jusqu'à 7 ans de prison.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/une-referente-anti-fraude-de-pole-emploi-arretee-pour-avoir-detourne-260-000-euros-7798013775
2019-07-10 14:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TP9_S9kffvdDP_PALbfm4Q/330v220-2/online/image/2019/0415/7797435426_carte-pontarlier.png