1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Une membre du collectif féministe "50/50" accusée d'agression sexuelle
1 min de lecture

Une membre du collectif féministe "50/50" accusée d'agression sexuelle

La mise en cause qui sera jugée en septembre nie en bloc les faits reprochés. Elle aurait néanmoins envoyé un message d'excuse à la victime présumée. Le collectif veut atteindre la parité dans l'ensemble des métiers du cinéma.

Le collectif 50/50 avait été créé dans le contexte de la percée du hashtag MeToo, fin 2017.
Le collectif 50/50 avait été créé dans le contexte de la percée du hashtag MeToo, fin 2017.
Crédit : Unsplash/Mihai Surdu
Benoît Leroy & AFP

Une administratrice du collectif féministe 50/50, qui milite pour l'égalité, la parité et la diversité dans l'industrie cinématographique et audiovisuelle, sera jugée le 14 septembre au tribunal de Paris après des accusations d'agression sexuelle, a-t-on appris ce mardi 26 avril de source judiciaire.

Lors d'une assemblée générale extraordinaire samedi 23 avril, six administratrices du collectif avaient démissionné "en raison d'un contexte particulier qui a provoqué une très vive tension", avait-on annoncé. Dans la lettre interne diffusée aux 900 membres, le conseil d'administration du collectif de défense des droits des femmes dans l'industrie du cinéma "50/50" indique que les faits se seraient produits le 11 mars dernier, lors d'un dîner.

"À l'issue de ce dîner, une plainte pour agression sexuelle a été déposée par une invitée, à l'encontre d'une administratrice du collectif. (...) À ce stade, la plaignante ne souhaite pas s'exprimer publiquement, et la personne mise en cause conteste fermement les faits", ajoute le conseil d'administration. La personne mise en cause a été suspendue de toutes ses activités au sein du collectif féministe. 

Un collectif né après le mouvement "MeToo"

Selon les premiers éléments de l'enquête, dont un procès-verbal a été consulté par l'AFP, l'administratrice visée par les accusations était "en état d'ivresse manifeste" au moment des faits, d'après plusieurs témoins. Dans un SMS le lendemain, elle a présenté des excuses à la plaignante.

À écouter aussi


Créé en 2018 dans le cadre du mouvement international de libération de la parole "MeToo", le Collectif 50/50 réunit un millier de professionnels du cinéma et de l'audiovisuel. Ses premières actions de sensibilisation ont été menées au Festival de Cannes

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre naviga