1 min de lecture Poitiers

Un bébé décède de multiples blessures, son père placé en détention provisoire

VU DANS LA PRESSE - Un bébé, hospitalisé dans un état grave à Poitiers puis à Tours, a succombé à de multiples blessures, dimanche 12 avril. Le père, principal suspect, a été déféré au parquet de Poitiers.

La Justice (illustration)
La Justice (illustration) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Drame familial à Poitiers. Un nourrisson, âgé de 3 mois, "est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital Trousseau de Tours dimanche 12 avril 2020". Il avait été admis dans un état urgent au CHU de Poitiers avant d'être transféré à Tours alors que son pronostic vital était engagé.

Les soignants ont constaté de multiples fractures et blessures sur le bébé, causées par de mauvais traitements : "les faits ont eu lieu dans un appartement de la place de Rochemaux, dans le quartier de Beaulieu, à Poitiers", rapporte La Nouvelle République. "La maman, séparée du papa, avait confié l'enfant l'après-midi. C'est elle qui avait alerté les secours en constatant l'absence de réaction de son bébé."

Le père, principal suspect, a été placé en garde à vue et déféré au parquet de Poitiers, lundi 13 avril. Sous l'emprise de l'alcool, il a nié avoir maltraité le petit et expliqué être tombé avec le bébé dans les bras en se prenant les pieds dans un tapis. Mais son témoigne est jugé incompatible avec les examens médico-légaux, explique le parquet de Poitiers. L'homme a été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par ascendant" et a été placé en détention provisoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Poitiers Faits divers Bébé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants