1 min de lecture Terrorisme

Terrorisme : "On est face à une menace extrêmement diffuse", dit Jean-Charles Brisard

INVITÉ RTL - Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme, assure que les terroristes sont des "individus de plus en plus difficiles à détecter". Il rappelle que "60% des personnes qui sont passées à l'acte depuis Mohammed Merah n'étaient pas fichées".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Terrorisme : "On est face à une menace extrêmement diffuse", dit Jean-Charles Brisard Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Sarah Ugolini

En plein procès des attentats de janvier 2015, la DRH de Charlie Hebdo a été exfiltrée de son domicile en raison de menaces djihadistes. Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme, assure ce mardi 22 septembre qu'il "faut s'attendre à une menace qui dure dans le temps sur plusieurs années". 

Marika Bret a assuré que l'hebdomadaire satirique a reçu des "menaces de la part d’al-Qaïda et des appels à finir le travail des frères Kouachi". Pour Jean-Charles Brisard, ce sont des menaces à prendre au sérieux car elles sont "précises, nominatives" et que "al-Qaïda dispose de soutiens dans notre pays". La nouveauté est qu'on est désormais face "à des personnes désignées". 

L'expert en terrorisme rappelle que "ces réseaux jouent sur le temps" et que les attentats du 11 septembre ont été "préparés plus de cinq ans auparavant". "Il faut s'attendre à une menace qui dure dans le temps pour plusieurs années".

On ne peut plus écarter des actes ciblés contre des individus

Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme.
Partager la citation

Charlie Hebdo et ses responsables et dessinateurs sont menacés par des groupes terroristes, dont les "individus de plus en plus difficiles à détecter" selon le Président du Centre d'analyse du terrorisme. Il assure en effet qu'"on est face à une menace extrêmement diffuse", sur le plan géographique, idéologique, comme matériel. Il rappelle que "60% des personnes qui sont passées à l'acte depuis Mohammed Merah n'étaient pas fichées". 

À lire aussi
Le procès des attentats de janvier 2015 se tient au palais de justice de Paris Attentats à Paris
Attentats de janvier 2015 : dans les coulisses d'un procès inédit et hors norme

Il faut donc prendre ces menaces très au sérieux. Quand on interroge Jean-Charles Brisard sur la condamnation des membres de Charlie Hebdo à une vie de protection policière et de clandestinité, il assure que "c'est la seule parade". "On ne peut plus écarter des actes ciblés contre des individus", conclut-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Islamisme Charlie Hebdo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants