1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 12h30 - Charlie Hebdo : le témoignage poignant d'un survivant
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Charlie Hebdo : le témoignage poignant d'un survivant

Simon Fieschi était le webmaster de Charlie Hebdo en janvier 2015. À l'occasion du procès des attentats, il témoigne, meurtri.

Simn Fieschi, ancien webmaster de Charlie Hebdo
Simn Fieschi, ancien webmaster de Charlie Hebdo
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Les infos de 12h30 - Charlie Hebdo : le témoignage poignant d'un survivant
24:12
RTL Midi du 09 septembre 2020
24:11
Anne Le Henaff

L'atmosphère est pesante au procès des attentats de Charlie Hebdo. Les survivants, blessés par les frères Kouachi, défilent depuis mardi devant la Cour d'assises spéciale, au tribunal de Paris. Encore meurtris et profondément marqués dans leur chair, ces hommes et ces femmes témoignent, encore perdus, pour certains


Simon Fieschi, webmaster de Charlie Hebdo au moment des attentats de janvier 2015, a été traversé par une balle. Immédiatement, il perd connaissance, ce qui lui sauvera la vie.

À la barre, il s'avance en boitant appuyé sur une béquille, mais tient à témoigner debout. "Je suis venu raconter l'effet d'une balle de kalachnikov, dit-il. Je n’ai aucune envie d’offrir ma douleur, en même temps je n’ai aucune envie de cacher les conséquences de leurs actes".

Simon Fieschi a passé une semaine dans le coma, cinq en réanimation, huit mois à l’hôpital. Sa main gauche est paralysée, sa taille a réduit de 7 centimètres à cause des dommages causés à sa colonne vertébrale. Pour lui, les gestes fins sont compliqués, il ne peut même plus, dit-il, faire de doigt d'honneur. La douleur a remplacé le sens du toucher à certains endroits, les douleurs sont à vie. Simon parle de sa fatigue abyssale, permanente.

"Cette balle, elle ne m'a pas raté mais elle ne m'a pas eu et c'est la même chose pour Charlie Hebdo."

Simon Fieschi, ancien webmaster de Charlie Hebdo
À lire aussi

Depuis mardi s'expriment ceux qui ont croisé le chemin des terroristes, mais qui ont la chance d'être encore en vie. Simon Fieschi rejette le terme de "rescapé".  "J’entends que nous sommes des rescapés, c’est un mot qui me fait drôle. Aucun d’entre nous, blessé ou pas n’a échappé à ce qui s’est passé, estime-t-il. 

"Cette balle, conclut-il, elle ne m'a pas raté mais elle ne m'a pas eu et c'est la même chose pour Charlie Hebdo."

À écouter également dans ce journal

Médicament. L'autorité de la concurrence inflige 444 millions d'euros d'amende à trois laboratoires pharmaceutiques : Novartis, Roche et Genentech. Ils sont accusés de "pratiques abusives" dans le cadre du traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) qui frappe les plus de 50 ans. Les groupes pharmaceutiques sont soupçonnés d'avoir favorisé un médicament plus cher par rapport à un autre, beaucoup plus économique et tout aussi efficace.

Auchan. Alors que 500 emplois avaient été supprimés au sein de l'enseigne Auchan en début d'année, ce sont maintenant 1.175 emplois qui sont menacés, pour mieux répondre aux attentes des consommateurs. Les caissières ne sont pas concernées, explique l'enseigne qui revoit totalement son modèle global.

Grèce. Le camp de Lesbos, en Grèce, qui abrite plus de 12 000 migrants, le triple de sa capacité d'accueil, a été décimé par un incendie d'ampleur. Le camp est quasiment détruit. Le départ de feu aurait été donné par cinq résidents tests positifs au Covid-19 qui refusaient d'être placé à l'isolement.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/