1 min de lecture Attentats en France

Terrorisé par un exercice attentat, un rescapé du Bataclan saisit les prud'hommes

VU DANS LA PRESSE - Un homme rescapé de l'attentat au Bataclan va saisir les prud'hommes à la suite d'un exercice d'attentat organisé par son entreprise.

La salle de concert du Bataclan avait été touchée lors des attentats de Paris, le 13 novembre 2015.
La salle de concert du Bataclan avait été touchée lors des attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Crédit : Christophe Petit Tesson / POOL / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum

Employé du groupe Publicis, un homme d'une quarantaine d'années va saisir les prud'hommes ce mardi 21 janvier, considérant que son employeur a manqué à son devoir de "protection" envers lui. 

En effet, rescapé de l'attentat au Bataclan, il s'est, selon les informations de France Info, retrouvé nez à nez avec un homme armé d'une kalachnikov sur son lieu de travail. Il a plus tard appris que l'arme était une fausse et que l'individu avait été engagé dans le cadre d'un exercice attentat, mais trop tard pour ne pas faire resurgir son traumatisme.

Il assure que sa direction ne l'a pas prévenu de l'existence de cet exercice et ce, alors même que Publicis était au courant de sa présence au Bataclan le soir de l'attentat. Un mois après cet événement, Guillaume Delmas a été mis en arrêt maladie qui a depuis été requalifié en accident du travail

Une expertise médicale réalisée en mai 2019 a montré que le traumatisme dont souffre Guillaume Delmas résulte principalement de cette simulation d'attentat à laquelle il a assisté. Il demande en conséquence la résiliation judiciaire de son contrat et une indemnisation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Bataclan Prud'hommes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants